Tatouages :
quand la peau en voit de toutes les couleurs

Ecrit par Paul Musset, Docteur en pharmacie | publié le | mis à jour le 08/04/2020

Tatouages : quand la peau en voit de toutes les couleurs

Rite de passage, marque d’appartenance, moyen d’expression… les tatouages sont de plus en plus tendance ! Mais n’oublions pas que, sous le dessin, la peau aura besoin de temps et de soins pour retrouver son équilibre et sa santé.

Les tatouages : explications

Que se passe-t-il sous la peau ?

Le tatouage consiste à injecter de l’encre sous la peau afin de réaliser un motif, un décor permanent. Les aiguilles de la machine à tatouer comportent plusieurs pointes (jusqu’à plus de 40 parfois !) créant des milliers de petits trous au niveau du derme papillaire, à 1 ou 2 millimètres de profondeur. Autant de « niches » où l’encre pourra se glisser, mais également de « portes d’entrée » pour les agents pathogènes… En perçant la couche superficielle de la peau, une multitude de petits capillaires sont percés, ce qui est à l’origine d’un saignement au moment du tatouage et de la formation de croûtes dans les jours qui suivent.

Comment les pigments sont injectés dans la peau ?

Il est bon de savoir qu’on ne colore pas directement les cellules de la peau. Les pigments se disséminent au niveau de la matrice, du tissu conjonctif, dans lequel il n’y a pas beaucoup de cellules. Ainsi, pas de risque que le tatouage ne s’efface en quelques mois, en même temps que le renouvellement cellulaire. Ce n’est pas pour autant que le tatouage n’évolue pas. Tout comme la peau, il vieillit. En effet, les pigments seront toujours reconnus comme étrangers par le système immunitaire, qui va chercher sans relâche à s’en débarrasser. C’est pourquoi, au fil des années, le tatouage perd en densité et en éclat.

Comment bien choisir son tatoueur ?

Pour un premier tatouage, rencontrez plusieurs professionnels sur leur lieu de travail afin d’échanger autour de votre projet et posez toutes vos questions. Chaque tatoueur a son style et sa personnalité. Choisissez celui qui comprend le mieux votre désir sans oublier de tenir compte de l’expérience.

Avant tout intervention vérifiez que le tatoueur :

  • Respecte bien la charte du syndicat national des Artistes tatoueurs (SNAT) ;
  • Qu’il est déclaré auprès de l’agence régionale de santé (ARS), chargée de réaliser régulièrement des contrôles.

Les conditions d’hygiène doivent être optimales pour éviter les infections et les effets secondaires (plan de travail désinfecté, gant à usage unique, lavage des mains, matériel stérile, conditionné et étiqueté…). Se faire tatouer est un acte intrusif, qui n’est pas sans conséquence. Mieux vaut être bien renseigné et rassuré avant de se lancer !

Nombreux sont ceux à sauter le pas !
De manière générale, le tatouage est bien supporté par la peau. On compte quelque 20 millions de tatouages dans le monde. En France, plus de 10 % de la population a déjà tenté l’expérience.

Tatouages : les précautions à prendre

Quelles conditions respecter avant le tatouage ?

Avant de passer sous les aiguilles du tatoueur, quelques précautions sont à prendre :

  • Les jours précédents, avoir une bonne hygiène de vie pour arriver bien en forme le jour J. Quand, on est fatigué, on est beaucoup plus sensible à la douleur ;
  • À partir de la veille, ne pas prendre de substances qui pourraient fluidifier le sang : alcool, anti-inflammatoire comme l’aspirine ;
  • Le matin, manger suffisamment pour éviter les petites hypoglycémies ;
  • Pour être plus serein, se faire accompagner d’un proche.

Quelques heures après : les premiers soins

Une fois le tatouage effectué, il est important de suivre quelques conseils afin d’optimiser la cicatrisation et éviter les infections :

  • Toujours se laver les mains avant de toucher ;
  • Laver son tatouage à l’eau tiède et non chaude (temps sous la douche limité) avec un savon doux antibactérien, afin d’enlever les résidus d’encre et de sang ;
  • Sécher avec une serviette propre ou du sopalin, en tapotant ;
  • Appliquer une crème cicatrisante spéciale tatouage recommandée par le tatoueur pour maintenir un milieu humide, qui va favoriser la cicatrisation ;
  • Renouveler le lavage et le soin trois fois par jour ;
  • Entre-temps, mieux vaut laisser le tatouage à l’air libre sous des vêtements amples qui protègent de la poussière et des irritations. Si nécessaire, en seconde intention, mettre un pansement.

Pendant les premières semaines : vigilance accrue !

Hydratez quotidiennement votre tatouage à l’aide de produits spécifiques. Au bout de quelques jours, une croûte se forme et l’encre séchée commence à se détacher. Il ne faut surtout pas se gratter ou arracher les petites desquamations, au risque d’altérer le dessin et la couleur. On peut avoir la désagréable impression que « le tatouage s’en va ». Pas de panique ! L’élimination des fragments d’épiderme pigmentés est une étape normale de la cicatrisation. Bien sûr, on reste vigilant. En cas, de rougeurs ou démangeaisons persistantes, d’eczéma, de frissons, fièvre, réactions allergiques, il est nécessaire de demander rapidement l’avis de son médecin.

Que faire au bout de quelques semaines après l’intervention ?

Au bout de deux à trois semaines, le plus dur est fait. La desquamation est terminée, superficiellement le tatouage est cicatrisé. Il faut cependant continuer à en prendre soin. De nombreux produits spécifiques sont proposés par Cocconcenter pour continuer à hydrater et protéger la zone sensible : gel à base d’aloe vera, huile de coco, huile d’argan, huile de rose musquée… À chacun ses composants, sa texture, ses senteurs préférés !

À moins que vous ne préfériez une recette de grand-mère : dans un pot de beurre de karité, on ajoute quelques gouttes d’huile essentielle de lavande, connue pour ses propriétés cicatrisantes et anti-infectieuses. Bien utile pour protéger et soulager les peaux brûlées ou irritées.

Pendant un à deux mois : la cicatrisation est encore partielle

Même si vous vous sentez en pleine forme, votre peau est en convalescence, et il faut l’accepter. Il est notamment conseillé de faire son tatouage avant l’été, car de nombreuses activités seront contre-indiquées :

  • Pas de sauna, de piscine, de bain de mer ;
  • Temps restreint sous la douche et dans le bain ;
  • Un minimum de sport pour limiter la production de sueur, le risque de blessures et d’irritations de la peau ;
  • Pas d’exposition au soleil ou alors avec écran total pour ne pas faner les couleurs ou atténuer les contours du dessin. D’ailleurs, l’hiver est la meilleure saison pour se faire tatouer et cicatriser à l’abri des UV.

Toute la vie, le tatouage s’entretient
•  Pas de secret : pour rester éclatant, un tatouage doit toujours être bien hydraté. Des soins spécifiques existent pour assouplir et adoucir au quotidien ;
•  En été, le tatouage doit être protégé du soleil ;
•  L’étirement de la peau a un effet négatif. Attention aux variations de poids.

Se faire tatouer n’est pas anodin. Il est essentiel de bien s’y préparer, et de suivre pas à pas les recommandations d’usage pour bien cicatriser. Prudence et patience pour un résultat à la hauteur de vos attentes.

Les trois points clés à retenir sur les tatouages :

  • Ne pas se faire tatouer sur un coup de tête. Prendre le temps de choisir son dessin et son tatoueur, être bien renseigné… c’est gagner en plaisir et en confiance ;
  • Les deux premières semaines de cicatrisation du tatouage sont cruciales, il faudra probablement adapter vos habitudes et votre rythme de vie ;
  • Sous le tatouage, même si cela ne se voit pas, la peau reste fragile pendant plusieurs mois. L’hydratation et la protection solaire sont les meilleures façons de l’aider à se régénérer.
A propos de l'auteur
Paul Musset
Paul Musset
Docteur en pharmacie
Diplômé d’un doctorat en pharmacie de l’université de Reims, Paul Musset est passionné de médecine naturelle et de nutrition sportive. Il vous accompagne dans « Mon journal bien-être et beauté » en vous prodiguant ses conseils santé et bien-être.
Allergie aux acariens : comment dire stop aux réactions à la poussière ? ◀◀
Le mal des transports : comment l’éviter et voyager en toute sérénité ? ►►