Allergie aux acariens :
comment dire stop aux réactions à la poussière ?

Ecrit par Paul Musset, Docteur en pharmacie | publié le | mis à jour le 30/03/2020

Allergie aux acariens : comment dire stop aux réactions à la poussière ?

Invisibles à l’œil nu, les acariens ont le don de mener la vie dure à de nombreuses personnes. Chez les enfants, ils sont responsables de 65 à 90 % des soucis d’asthmes. Comment la poussière peut-elle être à l’origine de troubles respiratoires ? Quels sont les symptômes d’une allergie aux acariens ? Comment la traiter et comment l’éviter ?

Allergie aux acariens : explications

C’est quoi un acarien ?

Il fait partie de la famille des arachnides. Doté de 8 pattes, il mesure moins d’un demi-millimètre, ce qui le rend invisible à nos yeux. Leur durée de vie est très courte (entre 2 et 3 mois), mais ils se reproduisent très vite si les conditions environnementales leur sont favorables.

Les facteurs de développement de l’allergie aux acariens

Les acariens apprécient l’humidité et la chaleur. Leur environnement de prédilection réunit deux facteurs :

  • Une hygrométrie située entre 60 et 80 % d’humidité ;
  • Une température comprise entre 20 et 30°.

L’acarien se nourrit des pellicules de peau que nous perdons chaque jour, de poils et d’ongles. Ils évoluent principalement dans la poussière. 1 seul gramme de poussière peut contenir jusqu’à 10 000 acariens. Un matelas peut en abriter 2 millions. Le principal allergène des acariens se situe dans leurs excréments. Ce dernier stagne dans l’air à 10 ou 20 cm au-dessus des déjections . C’est donc lorsque nous sommes allongés que nous risquons le plus de respirer l’air dans lequel l’allergène est présent en grande quantité. C’est pourquoi le matelas, les couvertures, les oreillers ou les draps sont souvent pointés du doigt lors d’un diagnostic d’allergie aux acariens établi.

Les symptômes d’une allergie aux acariens

Les symptômes les plus courants d’une allergie aux acariens sont :

  • Une rhinorrhée (écoulement du nez) très claire ;
  • Des éternuements fréquents ;
  • Une congestion nasale ;
  • Des démangeaisons dans la gorge et dans le nez.

Souvent, ces symptômes sont accompagnés d’un larmoiement et d’une sensation de picotements au niveau des yeux.

Outre ces manifestations caractéristiques de la rhinite allergique, d’autres troubles peuvent apparaître :

  • Maux de tête ;
  • Fatigue ;
  • Troubles du sommeil.

Comment distinguer un rhume classique d’une rhinite allergique ?
Les symptômes de la rhinite allergique sont assez similaires avec ceux du rhume hivernal classique. La différence se situe principalement au niveau de la durée des manifestations. Un rhume classique dure souvent en moyenne 7 jours sans nécessiter la prise d’un traitement. Une allergie, quant à elle, peut persévérer durant plusieurs semaines tant que les dispositions pour éradiquer l’allergène ne sont pas prises, ou tant qu’aucun traitement n’est administré.

Allergie aux acariens : quels traitements ?

Avant d’envisager un traitement, il convient de vérifier qu’une allergie aux acariens est bien la cause des symptômes. Pour cela, un simple test peut être réalisé chez un allergologue. Une fois le diagnostic établi, voici les solutions possibles pour lutter contre l’allergie aux acariens.

Les solutions médicamenteuses

Pour soulager les symptômes de l’allergie, ce sont principalement des médicaments à base d’antihistaminiques ou de corticoïdes qui vont être indiqués. Il existe en pharmacie des formes qui peuvent être délivrées sans ordonnance. Si ces derniers ne sont pas efficaces, une consultation chez un médecin ou un allergologue devient nécessaire.

Les solutions naturelles pour soulager les symptômes

Pour éviter les désagréments liés aux médicaments (effets secondaires, accoutumance…), certains remèdes de grand-mère naturels seraient efficaces pour lutter contre les symptômes d’une rhinite allergique :

  • L’estragon peut être utilisé sous forme d’huile essentielle anti-acarien. Il suffit de déposer quelques gouttes sur un mouchoir et de le respirer 2 à 3 fois par jour. Néanmoins, comme pour toutes les huiles essentielles, leur usage nécessite des précautions d’emploi. Il convient de bien vérifier les restrictions et les conditions avant utilisation ;
  • L’ortie en infusion permet de limiter l’écoulement nasal. Deux cuillères à café dans 150 ml d’eau bouillante suffisent pour profiter de ses bienfaits ;
  • Le vinaigre de cidre peut éviter l’apparition des symptômes. Il suffit de boire chaque jour un verre d’eau auquel il faut ajouter deux cuillères à café de vinaigre de cidre.

La désensibilisation

Lorsque la rhinite allergique est très prononcée et handicapante, il existe une dernière option : la désensibilisation. Cette dernière a pour objectif de booster le système immunitaire pour permettre à l’organisme de mieux tolérer la présence des acariens. Ce type de traitement se présente sous forme d’injections qui ne peuvent être réalisées que sous surveillance médicale.

En général, l’efficacité du traitement opère durant 3 à 5 ans.

Allergie aux acariens : comment limiter les effets néfastes de la poussière ?

Soulager les symptômes d’une allergie aux acariens n’est pas une fin en soi, car une fois le traitement stoppé, tant que la source de l’allergie (les acariens) n’est pas traitée ou éradiquée, il y a de fortes chances que l’allergie revienne. Des dispositions doivent donc être prises pour éviter d’exposer de nouveau l’organisme à l’allergène en cause.

Les produits désinfectants pour le domicile

Pour débarrasser le domicile des petits arachnides qui ont le don d’empoisonner notre existence, il existe des produits anti-acariens contenant des substances capables de détruire les œufs et les larves d’acarien. Il s’agit d’acaricides. Ils existent la plupart du temps sous forme de sprays, de poudre ou de mousse à pulvériser. Des produits répulsifs permettent également d’éloigner les acariens. Chez Cocooncenter, toute une gamme de produits pour lutter contre les acariens vous est proposée.

Le bicarbonate de soude : l’ennemi numéro 1 des acariens
Le saviez-vous ? Le bicarbonate de soude se révèle être un excellent allié dans votre quotidien pour lutter contre les acariens. 20 grammes de poudre (une grosse cuillère à soupe) suffisent pour éliminer tous les acariens. Pour un lit d'une personne, il faudra donc environ 35 g et pour un lit de 2 personnes environ 55 g. Brosser légèrement pour répartir et faire pénétrer dans les fibres. Laisser reposer au minimum 2 heures, si possible 4 à 8 heures, puis aspirer (et remettre les draps et l'alèse sur le matelas).

Les bonnes pratiques pour limiter la prolifération des acariens

Il est possible de préserver l’air de notre maison des allergènes causés par les acariens.

En parallèle, plusieurs bonnes pratiques permettent de limiter le développement de ces minuscules bêtes. En voici quelques exemples :

  • Aérer chaque jour au moins 30 minutes les chambres ;
  • Éviter de trop chauffer les pièces ;
  • Utiliser des housses spéciales anti-acariens pour les matelas ;
  • Équiper l’aspirateur d’un filtre HEPA (qui conserve les acariens au lieu de les rejeter dans la pièce) ;
  • Laver régulièrement les draps et les peluches à 60° ;
  • Éviter les sols de type moquette ;
  • Privilégier un sommier à lattes.

Difficile de s’imaginer qu’une si microscopique araignée peut causer autant de soucis chez l’Homme. Pourtant, l’allergie aux acariens est un fléau qui oblige de nombreuses personnes à mener une lutte sans merci contre la moindre poussière.

Les trois points clés à retenir sur l’allergie aux acariens :

  • Un environnement chaud et humide favorise la multiplication des acariens ;
  • Une allergie aux acariens se traduit principalement par une rhinite allergique : un écoulement nasal continu, des éternuements répétitifs, une gorge irritée qui démange et un larmoiement. La rhinite allergique perdure souvent plusieurs semaines sans traitement ;
  • Les traitements antiallergiques permettent essentiellement d’atténuer les symptômes. Traiter le problème par la source en prenant les dispositions nécessaires pour limiter ou éliminer le développement des acariens dans l’habitat est primordial.
A propos de l'auteur
Paul Musset
Paul Musset
Docteur en pharmacie
Diplômé d’un doctorat en pharmacie de l’université de Reims, Paul Musset est passionné de médecine naturelle et de nutrition sportive. Il vous accompagne dans « Mon journal bien-être et beauté » en vous prodiguant ses conseils santé et bien-être.
Aloe vera : la plante aux multiples bienfaits ◀◀
Tatouages : quand la peau en voit de toutes les couleurs ►►