Les poux :
tout ce qu’il faut savoir pour en venir à bout

Ecrit par Paul Musset, Docteur en pharmacie | publié le | mis à jour le 26/12/2019

Les poux : tout ce qu’il faut savoir pour en venir à bout

Chaque année, à la rentrée des classes, c’est la même chose. Les enfants se retrouvent, s’amusent, multiplient les contacts, et dans les semaines qui suivent, c’est le retour des poux dans les cheveux. Débute alors une chasse sans merci des parents afin d’en venir à bout. Comment ces petites bêtes font-elles pour se multiplier aussi vite ? Comment les reconnaître et comment se débarrasser des poux et des lentes efficacement ? Est-il possible de les éviter ?

Les poux : de petits insectes au grand pouvoir de contamination

Les différentes phases de vie d’un pou

Le pou est un insecte parasite. Il a une durée de vie qui se situe entre 30 et 40 jours. Durant cette période, il va évoluer en 3 stades :

  • La lente : œuf pondu par le pou femelle fixé à la racine des cheveux grâce à une sécrétion de l’insecte appelée spumaline. L’éclosion intervient au bout de 7-8 jours et met fin à cette phase ;
  • La nymphe : stade intermédiaire après éclosion qui dure environ 10 jours et provoque 3 mues de l’insecte ;
  • Le pou adulte : dernière étape de la vie d’un pou qui déclenche la phase reproductive, qui peut durer plus de 3 semaines avant la mort de l’insecte.

Avoir des poux est-il synonyme de mauvaise hygiène ?

Concernant les poux de tête, la réponse est non. Cette idée reçue vient peut-être de l’association du terme familier « pouilleux » qui caractérise une personne à l’hygiène douteuse.

En réalité, cette assimilation fait davantage référence aux poux de pubis appelé également morpions. Les poux de tête, eux, ne font aucune différence entre cheveux propres, gras ou sales. Ce qui intéresse ces petites bêtes avant tout, c’est la chaleur du cuir chevelu et l’accès à leur nourriture de prédilection : le sang. Le pou est un insecte hématophage.

Pourquoi la contamination est-elle aussi rapide ?

Un pou adulte femelle est capable de pondre jusqu’à 10 œufs par jour, soit environ 300 lentes tout au long de sa vie. Qui plus est, le simple contact d’une tête contaminée vers une tête saine peut permettre aux poux de se faufiler sur la chevelure épargnée. D’ailleurs, un seul pou femelle peut suffire à infester une tête.

La transmission peut également se faire par contact avec un élément extérieur comme un bonnet, une écharpe, ou même un coussin de canapé, un oreiller. La survie d’un pou hors tête et n’ayant pas la possibilité de se nourrir de sang varie entre 24 et 72 heures

Démangeaisons dans la tête ? Comment vérifier qu’il s’agit de lentes ou de poux ?

Des signes d’alerte

Le symptôme le plus commun qui indique la possible présence de poux est une forte démangeaison dans les cheveux. Mais par quoi est-elle provoquée ? Tout simplement par les morsures dans notre cuir chevelu provoquées par les petits insectes pour se nourrir.

Toutefois, une tête qui gratte ne rime pas forcément avec poux. D’autres raisons peuvent entraîner les démangeaisons comme une irritation du cuir chevelu ou la présence de simples pellicules (particules sèches liées à un renouvellement trop rapide de l’épiderme).

Les astuces pour confirmer la présence des parasites. Où aiment-ils se loger ?

Les poux apprécient particulièrement la chaleur. La température idéale pour leur confort est de 32°. C’est pourquoi ils prennent souvent leurs quartiers principalement au niveau de la nuque et derrière les oreilles. Ce sont donc les premiers endroits à inspecter.

Comment distinguer une lente d’une pellicule ?
Lorsqu’une particule blanche apparait dans la tête de nos enfants, le stress nous envahit. Et si c’était une lente ? Pour en avoir le cœur net, rien de plus facile :
- La particule glisse facilement le long des cheveux ? C’est une pellicule.
- Elle s’accroche ? Il y a de fortes chances que ce soit une lente.

Les traitements anti-poux

Les meilleurs moyens de venir à bout d’une infestation

Les shampoings et soins traitants

Ce sont les traitements les plus courants. La substance active la plus utilisée est la diméticone. Cette dernière tue le pou en l’asphyxiant. Certains soins traitants vendus chez Cocooncenter, comme Pouxit XF anti-poux et lentes, associe cette substance au Pénétrol pour une meilleure pénétration.

Après une application et un temps de repos d’environ 15 minutes, il suffit de laver ses cheveux à l’aide d’un shampoing doux pour évacuer le produit. L’absence d’alcool et d’insecticide garantit une utilisation en toute sécurité pour les femmes enceintes et les jeunes enfants de plus de 6 mois.

Les peignes à poux

Ils sont complémentaires au traitement anti-poux. En effet, une fois le soin appliqué et rincé, le peigne à poux pourra facilement enlever les poux et lentes restants grâce à ses dents microcannelées.

Le peigne à poux existe également en version électronique, comme le Visiomed Zap'x Peigne Anti-Poux Électronique VM-X100.

Cette alternative aux soins traitants permet d’éliminer les poux grâce à une petite tension électrique imperceptible et inoffensive pour l’homme.

Le saviez-vous ?
Des solutions naturelles et très économiques ont en outre le pouvoir de lutter contre les poux. C’est le cas du vinaigre blanc. Dilué dans l’eau de rinçage, il renforce l’efficacité du traitement. Il est aussi possible de l’utiliser pur en évitant tout contact avec le visage, car c’est un produit très irritant.

Notre sélection de soins traitants contre les poux

Les solutions pour éviter l’invasion : les principaux traitements préventifs

Le pouvoir répulsif de la lavande

La lavande possède des propriétés antimicrobiennes. C’est pourquoi elle a le pouvoir d’éloigner de la tête de vos enfants les petits parasites. Nous la retrouvons régulièrement dans les produits de prévention contre les poux. Elle peut être également utilisée directement sous forme d’huile essentielle, à condition de respecter scrupuleusement les précautions d’emploi (âge de l’enfant, risque d’allergie, etc.)

Les sprays

Composés d’actifs le plus souvent d’origine naturelle comme le citriodiol (connu pour ses qualités de répulsifs contre les insectes piqueurs), ils promettent une protection de la chevelure jusqu’à 12 h. Pour optimiser leur efficacité, ils sont à vaporiser le matin sur toute la chevelure en insistant derrière les oreilles et au niveau de la nuque.

Astuce anti-poux :
Pour augmenter les chances de protection en période d’infestation, ajoutez 3 gouttes d’huile essentielle de lavande au shampoing de votre enfant (à partir de 3 ans).

Notre sélection soins préventifs contre les poux

Les poux ne représentent pas en soi un danger pour la santé. Toutefois, les démangeaisons provoquées peuvent devenir pénibles et fortement irriter le cuir chevelu. Pour prévenir la contamination, il ne faut pas hésiter à tenir informé l’entourage de l’enfant concerné (école, famille, amis). Ils pourront alors redoubler de vigilance et prendre les dispositions nécessaires pour éviter l’infestation.

Les poux, trois points clés à retenir :
  • Les poux ne sont pas synonymes de mauvaise hygiène ;
  • Les poux aiment la chaleur et se nichent facilement dans la nuque et derrière les oreilles ;
  • La lavande est un excellent moyen naturel de prévention.
    A propos de l'auteur
    Paul Musset
    Paul Musset
    Docteur en pharmacie
    Diplômé d’un doctorat en pharmacie de l’université de Reims, Paul Musset est passionné de médecine naturelle et de nutrition sportive. Il vous accompagne dans « Mon journal bien-être et beauté » en vous prodiguant ses conseils santé et bien-être.
    Les Fleurs de Bach, l’énergie des plantes au service de la santé ◀◀
    Transpiration excessive : à quoi est-elle due et comment la limiter ? ►►