Ronchopathie :
comment arrêter de ronfler et retrouver des nuits paisibles ?

Ecrit par Paul Musset, Docteur en pharmacie | publié le

Ronchopathie : comment arrêter de ronfler et retrouver des nuits paisibles ?

Les Français sont plus de 10 millions à en souffrir, et presque autant à devoir le supporter en tant que conjoint… Le ronflement est un mal qui existe depuis la nuit des temps. Généralement anodin, il n’en reste pas moins gênant et complexant. À quoi sont dus les ronflements ? Existe-t-il des solutions efficaces pour en venir à bout ? Focus sur un trouble nocturne bruyant et dérangeant.

Ronflements : qu’est-ce qui se cache derrière ce trouble du sommeil ?

Principe physiologique

Lors d’une phase de sommeil, les muscles et les tissus de la gorge sont plus détendus qu’en période d’éveil. Au moment de l’inspiration, en cas de voies aériennes obstruées, ce relâchement déclenche les vibrations sonores que nous connaissons sous le nom de ronflement ou ronchopathie.

Ronchopathie : causes et facteurs déclenchants

Nous pouvons distinguer plusieurs causes de ronflements :

L’origine morphologique

Chez certaines personnes, les organes tels que la langue, la luette ou encore les amygdales occupent une place importante dans la bouche. La nuit, en se relâchant, ils provoquent un rétrécissement du passage se situant au fond de la gorge, empêchant ainsi l’air de bien circuler. De même, une déviation de la cloison nasale peut être à l’origine d’une ronchopathie chronique.

La congestion nasale

En cas de rhume, les voies aériennes supérieures sont bloquées et l’air circule moins bien, ce qui multiplie les risques de ronflement.

Les polypes

Les polypes sont des excroissances qui peuvent se former sur différents organes. Lorsqu’ils sont présents dans les voies nasales, ils contribuent à rendre difficile le passage de l’air.

L’âge

En vieillissant, les muscles et les tissus de la gorge se relâchent plus facilement, favorisant leurs vibrations lors du passage de l’air.

Le surpoids

L’excès de poids entraîne une augmentation des amas graisseux. En s’accumulant dans la zone du cou, la graisse forme une barrière et réduit l’espace des voies respiratoires.

La grossesse

Outre le surpoids, les hormones liées à la grossesse sont souvent responsables de troubles du sommeil tels que les ronflements. Sous l’action des œstrogènes, les tissus gonflent plus facilement. Les muqueuses nasales et le palais n’y font pas exception, ce qui provoque régulièrement une congestion.

Ronflements et apnée du sommeil

Dans la majorité des cas, hormis une gêne sonore pour le conjoint, les ronflements sont sans conséquence et sans risques pour la santé. Toutefois, ils peuvent dans certains cas cacher une pathologie plus sévère : l’apnée du sommeil.

Il s’agit d’un trouble respiratoire. Ce dernier est provoqué par une obstruction qui empêche totalement l’air de passer dans les poumons pendant un laps de temps d’environ 10 secondes. Ce phénomène survient plusieurs fois durant la nuit et perturbe fortement le sommeil. Le sujet souffrant de cette pathologie ne parvient jamais réellement à atteindre la phase de sommeil profond. Il lui est donc impossible de profiter d’une nuit réparatrice, pourtant essentielle au bon fonctionnement de son organisme. S’ensuivent des risques cardiaques et d’hypertension.

D’une manière générale, si des ronflements s’accompagnent d’une intense fatigue au quotidien, une consultation médicale s’impose pour écarter ou confirmer l’hypothèse d’une apnée du sommeil sévère.

Pourquoi les femmes ronflent-elles moins que les hommes ? Une histoire d’hormones…
La progestérone, principale hormone féminine, opère une action protectrice des tissus en leur procurant plus de tonus. C’est ainsi que le pharynx des femmes est moins sujet aux risques de vibrations qui provoquent les ronflements.

Dire stop aux ronflements - traitements et solutions

Les remèdes naturels : le pouvoir des huiles essentielles

Lorsque le ronflement est dû à une congestion nasale, les huiles essentielles favorisant la respiration peuvent apporter une aide précieuse. C’est le cas de la menthe et de l’eucalyptus.

Comment réaliser une recette maison ?
1. Dans un récipient muni d’un vaporisateur, ajouter 5 gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée ou d’eucalyptus globuleux à 30 ml d’eau.
2. Quelques minutes avant de se coucher, vaporiser l’oreiller et le haut du lit en prenant soin d’éviter le contact avec les yeux.

Des précautions à prendre
Les huiles essentielles contiennent des actifs très puissants qui nécessitent des précautions d’emploi et comportent des contre-indications, notamment pour les femmes enceintes, allaitantes et les enfants. Il est primordial de se référer aux conseils d’utilisation avant toute manipulation.

Les produits anti-ronflements

Les ronflements, aussi bénins qu’ils soient, peuvent vite devenir très gênants, notamment pour l’entourage, qui voit son sommeil perturbé par un vacarme incessant.

Par ailleurs, si l’apnée du sommeil sévère nécessite un suivi médical, certaines formes plus modérées ne nécessitent pas forcément une prise en charge par un médecin, qui peut parfois s’avérer coûteuse. Toutefois, ce type d’apnée n’est pas à prendre à la légère, car il altère la qualité de sommeil de la personne.

Lorsque les ronflements deviennent un obstacle au sommeil réparateur, il est tout à fait possible de les traiter localement avec des produits adaptés à chaque situation :

  • En cas d’apnée du sommeil légère : une orthèse d’avancée mandibulaire (dispositif médical) permet de maintenir la mâchoire en bonne position. Ce procédé mécanique facilite le passage de l’air et assure une bonne oxygénation ;
  • Les sprays buccaux évitent les vibrations liées au relâchement des tissus de la gorge ;
  • Les bandelettes nasales soulagent les congestions.

Retrouvez toutes ces solutions anti-ronflements au sein de votre parapharmacie Cocooncenter.

Notre sélection de produits anti-ronflements

Les astuces anti-ronflements

Hormis les ronchopathies d’origine morphologique (déviation nasale, volume naturel des organes de la bouche) et liées à l’âge, c’est bien souvent une congestion des voies respiratoires qui est responsable des ronflements. Outre les traitements locaux vus dans le point précédent, plusieurs solutions peuvent aider à la diminution des ronflements. Voici une série d’astuces pour rendre vos nuits plus calmes :

1. Rehausser la partie haute de son lit : la position allongée favorise la congestion. Surélever son oreiller facilite la circulation de l’air au niveau des voies respiratoires.
2. Dormir sur le côté ou sur le ventre, car la position sur le dos entraîne un basculement de la langue en arrière, bloquant ainsi le pharynx.
3. Retrouver une bonne hygiène de vie : le surpoids est souvent synonyme de ronflements. Perdre de la graisse superflue grâce à une activité physique régulière et une alimentation plus saine favorisera la diminution des ronflements.
4. Assainir la chambre : l’air chaud et trop sec favorise les congestions nasales. Veiller à conserver une pièce fraîche avec un taux d’humidité entre 30 et 50 % optimise vos chances de ne pas ronfler.

Peut-on avoir recours à la chirurgie pour arrêter de ronfler définitivement ?
Seuls 2 types de ronchopathie peuvent être résolus grâce à un acte chirurgical :

  • Les cas de déviation nasale ;
  • Les soucis liés à des amygdales ou des végétations trop volumineuses.

Si la majorité des ronchopathies ne présente pas de caractère de gravité, les ronflements peuvent vite transformer les nuits en cauchemar. Les causes étant multiples, tout le monde peut potentiellement être un jour victime de ronflement. Heureusement, pour permettre à chacun de retrouver rapidement un sommeil paisible et de qualité, de nombreuses solutions efficaces existent.

Ronflements, les trois points clés à retenir :

  • Les ronflements ont un caractère souvent bénin. Accompagnés d’autres symptômes, ils peuvent cacher une pathologie plus sévère : l’apnée du sommeil ;
  • Pour traiter les formes légères d’apnée du sommeil, un dispositif mécanique simple à utiliser est disponible en parapharmacie ;
  • Les personnes de plus de 50 ans sont les plus touchées par les ronflements, car avec l’âge, le relâchement des tissus devient plus conséquent.
A propos de l'auteur
Paul Musset
Paul Musset
Docteur en pharmacie
Diplômé d’un doctorat en pharmacie de l’université de Reims, Paul Musset est passionné de médecine naturelle et de nutrition sportive. Il vous accompagne dans « Mon journal bien-être et beauté » en vous prodiguant ses conseils santé et bien-être.
Gommage du corps : Le rituel indispensable pour une peau qui respire la santé ◀◀
L’argile, un matériau naturel bon pour la santé ►►