Piqûres de moustiques :
explications, solutions et prévention

Ecrit par Paul Musset, Docteur en pharmacie | publié le | mis à jour le 30/03/2020

Piqûres de moustiques : explications, solutions et prévention

Ils ont beau être minuscules, les moustiques ont le don de nous rendre fous. Entre les bourdonnements et les démangeaisons provoquées par leurs piqûres, les moustiques rendent la vie dure à bon nombre de Français. Pourquoi piquent-ils ? Comment soulager une piqûre de moustique ? Quels sont les moyens de les éviter ? Focus sur l’ennemi volant numéro un des soirées d’été.

Piqûres de moustiques : explications

Pourquoi les moustiques piquent-ils ?

Les moustiques ont besoin de sang pour se reproduire. C’est la raison pour laquelle seule la femelle pique. En effet, les protéines que contient le sang des mammifères sont indispensables pour rendre les œufs matures avant même qu’ils ne soient pondus. Quelques secondes suffisent au moustique femelle pour prélever notre sang. Elle injecte alors de la salive anti-coagulante, qui stimule le système immunitaire et provoque une réaction épidermique sous forme de bouton.

Comment reconnaître un bouton de moustique ?

Au moment de la piqûre, la victime d’un moustique ne se rend en général pas compte de l’action qui s’opère sur sa peau. Ce n’est qu’une fois l’insecte rassasié et envolé qu’une réaction inflammatoire apparaît au niveau de la zone piquée. Il s’agit d’une boursouflure, de couleur claire, qui démange souvent immédiatement. Le gonflement dû à la piqûre de moustique se transforme ensuite en rougeur.

Les préférences des moustiques

Des croyances populaires ont longtemps laissé penser que les moustiques étaient uniquement attirés par les personnes ayant le sang sucré. Ce serait la raison pour laquelle certaines personnes seraient plus souvent victimes des moustiques que d’autres. En réalité, ce n’est pas aussi simple. Si en effet, les moustiques aiment manger sucré, c’est avant tout le dioxyde de carbone expiré qui les attire. Plus une personne expirera du dioxyde de carbone, plus elle aura de risques de se faire piquer. Ensuite, selon une étude japonaise, il est vrai que les individus appartenant au groupe sanguin O sont plus susceptibles de se faire piquer, car leur sang sécrète davantage de glucides.

Les symptômes de la piqûre de moustique

Le symptôme principal d’une piqûre de moustique est sans conteste la démangeaison. Celle-ci apparaît généralement rapidement après la piqûre, mais il arrive parfois qu’elle ne se déclenche qu’au bout de 48 heures.

Pourquoi une piqûre de moustique gratte-t-elle ?

Au moment de la piqûre, notre corps perçoit la salive du moustique comme une substance étrangère. Il libère alors de l’histamine, une molécule sécrétée par l’organisme pour se défendre. C’est la libération de l’histamine qui provoque la dilatation des vaisseaux sanguins, formant ainsi le gonflement de la peau. En général, une piqûre de moustique ne présente aucun caractère de gravité. Le bouton disparaît de lui-même au bout de quelques jours sans laisser de trace.

Toutefois, chez certaines personnes, une réaction allergique plus importante peut se faire sentir. Apparaissent alors d’autres symptômes comme une poussée d’urticaire, un gonflement de la gorge ou des difficultés respiratoires. Dans cette situation, il est conseillé de prendre conseil auprès d’un médecin.

Dans des situations plus rares, la piqûre peut être à l’origine de maladies. Les symptômes associés sont en général de la fièvre, des maux de tête, des douleurs physiques, une forte fatigue. En cas d’apparition de ces symptômes, une consultation médicale est aussi recommandée.

Les risques pour la santé : focus sur les piqûres du moustique tigre

Dans la mesure où le moustique se nourrit de sang, il peut devenir vecteur de virus. Ainsi, certaines maladies peuvent être transmises via une piqûre.

Le moustique tigre, originaire d’Asie du Sud-Est et de l’océan Indien, peut véhiculer des maladies telles que le chikungunya et le virus de la dengue, potentiellement dangereuses chez des sujets à risque, déjà fragilisés par d’autres maladies ou dont le système immunitaire est affaibli.

Comment reconnaître le moustique tigre ?
C’est très simple, ce moustique doit tout simplement son nom à son aspect tigré. Son corps est rayé en noir et blanc. Par ailleurs, il est jusqu’à cinq fois plus petit que les autres moustiques.

Piqûre de moustique : comment la soulager naturellement ?

Le plantain

Antihistaminique naturel, le plantain est reconnu pour ses vertus calmantes. Ses feuilles sont souvent utilisées pour apaiser les piqûres de moustique, car elles ont le pouvoir de neutraliser l’action du venin. Pour soulager la démangeaison provoquée par une piqûre de moustique, il suffit de frotter quelques feuilles entre ses mains afin de faire ressortir une substance appelée « suc », et de poser la feuille à même la peau.

L’huile essentielle de lavande

Si elle est à utiliser avec précaution ? car comme toutes les huiles essentielles, l’extrait de Lavande n’est pas recommandé chez tous les sujets (jeunes enfants notamment) ?, cette huile essentielle est souvent utilisée en cas de piqûre de moustique. Grâce à ses propriétés anti-inflammatoires, quelques gouttes sur la zone concernée suffisent pour apaiser les symptômes de la piqûre.

Chez Cocooncenter, retrouvez de nombreuses crèmes pour les piqûres de moustiques à base d’huile essentielle de lavande telles que la crème apaisante moustique cinq sur cinq. Pour les bébés de plus de trois mois, il existe des complexes efficaces tels que PranaBB Roller piqûres Bio.

Le vinaigre

C’est l’acide acétique présent dans le vinaigre qui fait de lui un très bon antiseptique. Ce produit est toutefois irritant, il vaut donc mieux éviter de l’utiliser pur. Pour soulager les piqûres de moustiques, il est possible d’appliquer une compresse trempée préalablement dans un mélange eau/vinaigre.

Le bicarbonate de soude

Le bicarbonate de soude a le pouvoir de stopper l’évolution de l’inflammation due à des piqûres d’insectes. Il peut être utilisé sous forme de pâte en le mélangeant à quelques gouttes d’eau dans une cuillère, ou sous forme de lotion. Pour cette deuxième option, il suffit de remuer trois cuillères à soupe de bicarbonate de soude dans un verre d’eau, puis d’imbiber une compresse de la solution obtenue.

Comment éviter les piqûres de moustiques ?

Les moyens préventifs

Lorsque l’on est régulièrement la cible des moustiques, chercher un moyen d’éviter d’être couvert de boutons et de passer ses nuits à se gratter est pour beaucoup une priorité. Pour se prémunir de l’attaque des petits insectes volants, il existe plusieurs types de répulsifs.

Les sprays

Ils peuvent être diffusés sur les vêtements ou à même la peau selon les produits. Bien souvent, ils contiennent des molécules de synthèse reconnues pour leur efficacité à repousser les insectes. Certaines de ces substances telles que le DEET peuvent s’avérer nocives pour la santé en cas de surdosage et ne conviennent pas aux enfants. Il convient donc de bien se renseigner sur les précautions d’usage des produits en spray.

Les bracelets

Pour éviter l’application d’un spray sur le corps, il existe des bracelets. Ils sont imprégnés la plupart du temps d’huiles essentielles ayant le pouvoir de repousser les petits volatiles.

Les diffuseurs

Pour éviter l’invasion d’une pièce par les moustiques ou tout autre insecte volant, des diffuseurs à brancher sur les prises sont également disponibles.

Les astuces pour décourager les moustiques

Outre les produits destinés à repousser les moustiques, quelques astuces permettent d’éloigner les insectes piquants ou de leur rendre la tâche plus difficile :

  • Le choix des vêtements : porter des vêtements couvrants, de préférence épais et de couleur claire ;
  • Les moustiquaires : disposées la nuit autour du lit ou dans l’encadrement des fenêtres, les moustiquaires permettent de se protéger naturellement de l’invasion des moustiques et autres insectes volants ;
  • Le ventilateur : même à faible vitesse, il a le pouvoir de repousser les moustiques qui ne résistent pas à la puissance de l’air brassé.

Il existe de multiples moyens de se protéger des piqûres de moustiques. Entre prévention et solution d’apaisement, tous les moyens sont bons pour passer un été à l’abri des piqûres et des démangeaisons.

Les trois points clés à retenir sur les piqûres de moustiques :

  • Une piqûre de moustique ne présente en général aucun danger pour la santé et disparaît toute seule ;
  • Certains insectes peuvent être vecteurs de maladie. Il convient donc de vérifier l’évolution d’un bouton et de prendre conseil auprès d’un pharmacien ou d’un médecin le cas échéant ;
  • Il existe une panoplie de produits pour prévenir les piqûres de moustiques. Les répulsifs peuvent être utilisés directement sur la peau (spray, bracelets) ou diffusés dans l’air ambiant.
A propos de l'auteur
Paul Musset
Paul Musset
Docteur en pharmacie
Diplômé d’un doctorat en pharmacie de l’université de Reims, Paul Musset est passionné de médecine naturelle et de nutrition sportive. Il vous accompagne dans « Mon journal bien-être et beauté » en vous prodiguant ses conseils santé et bien-être.
L’huile de coco : le produit naturel faiseur de miracles ◀◀
Aloe vera : la plante aux multiples bienfaits ►►