Peau atopique :
comment en prendre soin ?

Ecrit par Paul Musset, Docteur en pharmacie | publié le | mis à jour le 02/04/2020

Peau atopique : comment en prendre soin ?

La dermatite atopique est une maladie inflammatoire bénigne, qui rend la peau très sèche et sensible aux allergènes, sujette aux poussées d’eczéma. Heureusement, des soins appropriés permettent d’en limiter considérablement les symptômes.

Qu’est-ce que la dermatite atopique ?

La dermatite atopique, également appelée eczéma atopique, est une maladie inflammatoire d’origine probablement génétique. 60 à 80 % des personnes concernées ont au moins un de leurs parents atteint. Elle apparaît souvent dans les premiers mois de vie. Le pic des manifestations se situe généralement entre l’âge de 3 mois et 5 ans. Cela dit, une peau atopique reste fragile même à l’âge adulte. Bénigne dans la plupart des cas et non contagieuse, la dermatite atopique peut toutefois provoquer une gêne au quotidien durant les crises. En effet, elle se manifeste par des poussées d’eczéma sur le visage et le corps, le tout accompagné de vives démangeaisons.

Souvent, les personnes qui présentent une peau atopique réagissent fortement au contact de différents allergènes. De plus, les enfants atteints d’eczéma atopique ont plus de probabilités que les autres de développer par la suite une autre forme de manifestation allergique, comme l’asthme ou la rhinite.

Peau atopique : quelques chiffres
Cette maladie touche 1 enfant de moins de trois ans sur 5, et 1 adulte sur 10. Elle est en augmentation dans les pays occidentaux, où elle a doublé en moins de 30 ans. Comment l’expliquer ? La peau atopique résulte d’une réaction exagérée du système immunitaire, qui provoque une inflammation. Peut-être la population devient-elle plus sensible à cause d’un excès d’hygiène, surtout dans la petite enfance, mais aussi des contacts avec de nombreux polluants et produits chimiques auxquels notre organisme n’est pas conçu pour être exposé.

Quels sont les symptômes d’une peau atopique ?

Les premiers signes d’une peau atopique apparaissent généralement chez les bébés, vers deux ou trois mois.

Les joues, les mains, le menton, les fesses sont les premières zones atteintes. Au fur et à mesure que l’enfant grandit, les plaques rouges vont s’étendre aux plis derrière les genoux, aux coudes... L’enfant ressent des démangeaisons et parfois des douleurs dues aux frottements sur la peau irritée. Au cours des poussées d’eczéma, les plaques rouges se couvrent souvent de petites vésicules blanches, parfois suintantes, qui cicatrisent ensuite en formant des croûtes, puis la peau pèle et se renouvelle. Au fil du temps, si les poussées sont fréquentes, la peau peut devenir plus épaisse et rugueuse. Enfin, au bout de quelques années, d’autres symptômes allergiques peuvent apparaître (mais pas systématiquement), même si l’eczéma tend à s’atténuer : asthme, « rhume des foins », urticaire...

Quels sont les facteurs déclenchant des poussées d’eczéma ?

La peau des patients à terrain atopique est excessivement sensible et réactive. Tout contact avec des substances allergisantes ou irritantes peut déclencher une réaction inflammatoire chez ces personnes, qui produisent trop d’anticorps appelés immunoglobulines E. Il peut s’agir de produits chimiques (produits d’entretien ou chlore des piscines), de poils d’animaux ou de vêtements en laine ou en soie, de plantes (l’herbe en particulier, mais aussi les huiles essentielles), certains métaux comme le nickel, ou tout simplement des substances mécaniquement irritantes comme le sable.

Tout ce qui provoque la transpiration peut également favoriser l’apparition des rougeurs : tissus synthétiques ou trop serrés, pièces trop chauffées et mal aérées... Et, à l’opposé, ce qui assèche la peau est également facteur de risque : vent, soleil, bains prolongés, eau calcaire ou produits cosmétiques trop détergents.

Les bonnes habitudes à prendre au quotidien pour atténuer les symptômes

Bien des gestes simples à adopter au quotidien peuvent largement réduire la fréquence et la sévérité des poussées d’eczéma atopique. Ils consistent principalement à éviter au maximum tous les contacts entre la peau et les substances irritantes et allergisantes.

La toilette

Tout commence au moment de la toilette : choisissez des produits sans savon, ni parfum, ni colorants, et préférez la douche rapide au bain. Si votre eau est trop calcaire, il peut être intéressant d’installer un adoucisseur. Les bébés peuvent difficilement renoncer à ce grand moment de plaisir qu’est le bain, mais il faut veiller à ne pas le prolonger au-delà de dix minutes.

Les vêtements

Préférez des vêtements en coton plutôt que les tissus de nylon ou autres synthétiques, qui favorisent la transpiration, ou que les tissus d’origine animale, qui peuvent déclencher des allergies. Évitez de faire sécher votre linge en plein air à la saison des pollens. Enfiler un t-shirt saupoudré de pollen peut suffire à déclencher une crise d’allergie chez les personnes sensibles, que ce soit des éternuements, les yeux qui pleurent ou une réaction cutanée.

Les traitements médicaux

Dans certains cas, il est nécessaire de prendre des traitements médicaux pour soigner l’eczéma atopique. En effet, la peau atopique est fragile par nature. Avec le temps, elle devient plus perméable et ne peut plus assurer correctement sa fonction de barrière protectrice. Résultat : elle laisse plus facilement passer les microbes et autres allergènes.

  • Les dermocorticoïdes sont des crèmes et des pommades à poser sur les lésions en respectant bien la durée et la fréquence des applications, pour éviter les effets secondaires.
  • Un autre traitement local consiste à appliquer des immunomodulateurs, mais leur toxicité à long terme n’a pas encore pu être évaluée.
  • Les antihistaminiques et les corticoïdes par voie orale sont surtout efficaces sur les autres symptômes allergiques tels que l’asthme ou la rhinite, ils n’ont pas lieu d’être prescrits uniquement pour l’eczéma.
  • La photothérapie aux rayons UV, ou les immunosuppresseurs par voie orale, sont réservés aux cas les plus graves.
  • Les antibiotiques n’interviennent que si les lésions se sont surinfectées.

Et les cures thermales ?
Des enquêtes menées dans plusieurs centres de cure thermale agréés pour les soins dermatologiques montrent une efficacité réelle pour les personnes souffrant d’eczéma atopique. Les propriétés des eaux n’en sont qu’une raison, les autres étant l’accompagnement des soins, l’apprentissage des bons gestes ainsi que le contact et l’échange avec d’autres personnes dans le même cas.

Des produits naturels hypoallergéniques pour les soins de la peau atopique

Lorsque l’on est sujet à l’eczéma atopique, il est indispensable de prendre soin de sa peau au quotidien et pas seulement au moment des crises. L’hydratation est essentielle, avec des produits neutres, sans colorants, sans parfum, riches en actifs émollients et hydratants comme les produits de la gamme Topicrem DA. Une ou deux fois par jour, il faut appliquer généreusement des crèmes choisies avec soin sur tout le corps.

Cocooncenter vous propose toute une gamme de produits de soin spéciaux pour les peaux atopiques, mais aussi d’autres cosmétiques sans savon, sans parfum, hypoallergéniques, qui minimiseront les risques de réaction de votre peau sensible.

Avoir une peau atopique oblige à prendre certaines précautions et à consacrer un peu de temps aux soins quotidiens. Cela dit, les peaux atopiques possèdent un avantage : elles sont beaucoup moins sujettes que d’autres aux petits soucis d’acné !

Les trois points clés à retenir sur la peau atopique :

  • Contrairement à ce que l’on entend souvent, les poussées d’eczéma ne sont pas une maladie d’origine psychologique. Cependant, des périodes stressantes peuvent favoriser le déclenchement des crises ;
  • On évitera beaucoup de problèmes en hydratant toute la surface du corps, chez l’enfant comme chez l’adulte, tous les jours de l’année, avec des produits doux spécifiquement conçus pour les terrains atopiques ;
  • Vêtements en cotons, produits de soin naturels, aération régulière : des habitudes saines qui conviendront à toute la famille, atopique ou non.
A propos de l'auteur
Paul Musset
Paul Musset
Docteur en pharmacie
Diplômé d’un doctorat en pharmacie de l’université de Reims, Paul Musset est passionné de médecine naturelle et de nutrition sportive. Il vous accompagne dans « Mon journal bien-être et beauté » en vous prodiguant ses conseils santé et bien-être.
Alopécie, calvitie : comment lutter de façon efficace contre la chute des cheveux ? ◀◀
Taches brunes : tout savoir sur l’hyperpigmentation ►►