Le psoriasis :
des soins naturels pour une meilleure qualité de vie

Ecrit par Paul Musset, Docteur en pharmacie | publié le | mis à jour le 30/03/2020

Le psoriasis : des soins naturels pour une meilleure qualité de vie

Le psoriasis est une maladie chronique de la peau qui, dans la plupart des cas, reste bénigne. Cependant, elle est parfois difficile à vivre lorsqu’elle s’expose au regard des autres. Des traitements naturels peuvent pourtant apporter une aide réelle et soulager les symptômes.

Qu’est-ce que le psoriasis ?

Le psoriasis est une maladie inflammatoire chronique non contagieuse, qui touche entre 2 et 4 % de la population occidentale. On n’en connaît pas l’origine avec exactitude, mais elle a certainement une composante génétique, puisque 40 % des personnes atteintes ont des antécédents dans leur famille. Une personne ayant un parent concerné a 5 à 10 % de risques de développer la maladie. Celle-ci se déclare le plus souvent vers 20 ou 30 ans, mais il peut arriver que des enfants en soient atteints.

Le psoriasis touche la peau et se manifeste par un renouvellement trop rapide des cellules de l’épiderme (en 3 à 6 jours au lieu d’un mois environ) sur certaines zones : cuir chevelu, paumes, plantes des pieds, plis cutanés, et dans de rares cas, plutôt chez les enfants, sur le visage. Les cellules mortes s’accumulent et forment, dans la plupart des cas, des plaques épaisses et blanchâtres, qui se desquament en écailles et laissent une trace rougeâtre. La maladie évolue par poussées de quelques semaines ou de quelques mois, suivies de rémissions qui peuvent durer jusqu’à plusieurs années.

Les différents types de psoriasis

  • Psoriasis en plaques : c’est la forme la plus courante, elle représente 80 % des cas. Les plaques peuvent atteindre plus de dix centimètres de diamètre.
  • Psoriasis en gouttes : dans ce cas, les plaques sont petites, moins d’un centimètre de diamètre, et se répandent sur le torse, les bras et les cuisses. Cette forme affecte surtout les enfants et se déclenche généralement dans les semaines suivant une affection ORL. Elle se développe pendant un mois, puis persiste quelques semaines avant de disparaître. Dans quelques cas, elle devient chronique sous forme de plaques.
  • Psoriasis pustuleux : concerne essentiellement les mains et la plante des pieds. Les plaques sont couvertes de petites pustules blanches.
  • Psoriasis érythrodermique : cette forme est grave et nécessite des soins hospitaliers en urgence. En effet, dans ce cas toute la surface du corps est touchée, et le patient a souvent de la fièvre. La peau ne peut plus assurer son rôle de protection de l’organisme (barrière contre les infections, régulation thermique...), il y a danger de déshydratation, voire, dans les cas les plus graves, d’insuffisance cardiaque.
  • Psoriasis inversé : pas de plaques blanches, mais des plaques rouges souvent douloureuses, car situées dans les plis et donc exposées aux frottements.
  • Arthrite psoriasique ou rhumatisme psoriasique : dans 7 % des cas, les poussées sont accompagnées de douleurs articulaires.
  • Psoriasis de l’ongle : associée ou non à une autre forme, elle peut déformer les ongles ou leur donner une coloration orangée.

Quels sont les facteurs favorisant l’apparition du psoriasis ?

Certains facteurs augmentent les risques de développer la maladie : le surpoids, le diabète, le syndrome métabolique, et bien sûr les antécédents familiaux. Quant au déclenchement des crises, il ne s’explique pas toujours facilement, mais il peut faire suite à une blessure ou à une piqûre d’insecte, à un excès d’alcool ou de tabac, à un coup de soleil ou au contraire à une exposition au froid, ou encore à une période de stress. Le diagnostic se fait par examen clinique, éventuellement complété par une biopsie de la peau. Il existe deux scores utilisés pour déterminer le degré de sévérité du psoriasis chez un patient. Le score PASI (Psoriasis Area and Severity Index), et le DLQI (Dermatology Life Quality Index). Dans tous les cas, si les plaques touchent plus de 10 % de la surface de la peau, on parle de forme sévère.

Apprendre à reconnaître les éléments déclencheurs
Les poussées de psoriasis se manifestent dans des situations différentes d’une personne à l’autre, selon la sensibilité de chacun. Être à l’écoute de soi et apprendre à repérer les éventuelles actions ou événements déclencheurs (aliments, médicaments, fatigue, infection, stress...), pour les éviter autant que possible, peut largement contribuer à diminuer la fréquence des poussées.

Comment traiter le psoriasis ?

On ne sait pas guérir définitivement le psoriasis. Cependant, il existe des solutions qui permettent d’atténuer les symptômes ou de réduire la fréquence des crises. Les traitements médicaux comprennent des crèmes et onguents (voire même des shampooings) aux corticoïdes qui combattent l’état inflammatoire de la peau. Mais il vaut mieux limiter la durée de leur utilisation, car ils peuvent avoir des effets secondaires et leur efficacité peut diminuer avec le temps. Dans les cas plus sévères, il existe des médicaments à prendre par voie orale. On peut parfois avoir recours à des séances de photothérapie aux rayons UV, voire, dans les cas les plus graves, à des injections d’immunosuppresseurs.

Des soins naturels tout en douceur pour atténuer les symptômes

Il existe des moyens naturels vraiment efficaces pour aider à mieux vivre avec le psoriasis. Par exemple :

  • De courtes expositions à la lumière du soleil (mais sans oublier de se protéger avec de la crème solaire) ;
  • Des bains d’au moins quinze minutes dans de l’eau additionnée d’huiles de soin, des crèmes hydratantes et émollientes (aux sels minéraux, à l’urée, aux plantes comme l’aloe vera...) ;
  • L’enrichissement de son alimentation en oméga-3 (poisson gras ou compléments alimentaires) ;
  • La perte de poids ;
  • L’arrêt du tabac ;
  • Tout ce qui peut réduire le stress : méditation, relaxation, sophrologie, hypnothérapie...

Le psoriasis n’est pas une maladie honteuse. Il est bien sûr pénible de devoir affronter les regards interrogatifs, mais il est important d’expliquer aux autres ce qui vous arrive et de résister à la tentation de s’enfermer. Un suivi psychologique peut aider à garder confiance en soi pendant les poussées, mais aussi à apprendre à mieux gérer le stress et la nervosité qui favorisent l’apparition des plaques.

Les trois points clés à retenir sur le psoriasis :

  • Dans la plupart des cas, le psoriasis n’est pas une maladie grave ni contagieuse. Elle ne doit pas briser le lien social ;
  • Très important : c’est une excellente raison d’arrêter de fumer, car l’effet du tabac sur la sévérité des symptômes a été prouvé par des études scientifiques ;
  • Dans un premier temps, il est préférable de privilégier les traitements naturels pour éviter les effets secondaires des médicaments et la diminution de leur efficacité avec le temps.
A propos de l'auteur
Paul Musset
Paul Musset
Docteur en pharmacie
Diplômé d’un doctorat en pharmacie de l’université de Reims, Paul Musset est passionné de médecine naturelle et de nutrition sportive. Il vous accompagne dans « Mon journal bien-être et beauté » en vous prodiguant ses conseils santé et bien-être.
Baume du tigre : un remède chinois aux nombreuses vertus ◀◀
La propolis, se soigner grâce aux abeilles... ►►