Alopécie, calvitie :
comment lutter de façon efficace contre la chute des cheveux ?

Ecrit par Paul Musset, Docteur en pharmacie | publié le | mis à jour le 30/03/2020

Alopécie, calvitie : comment lutter de façon efficace contre la chute des cheveux ?

La chute de cheveux, rien de plus naturel ! Nous pouvons d’ailleurs en perdre jusqu’à 100 par jour sans que ce soit un signe alarmant. Au-delà, il faut commencer à se poser des questions. Qu’est-ce qui est à l’origine de cette perte significative ? Peut-on éviter une calvitie prématurée ? Quels sont les traitements adaptés ? Petit tour d’horizon des causes et des solutions qui gravitent autour de l’alopécie.

Pourquoi perdons-nous nos cheveux et qui est principalement concerné ?

Les types d’alopécie

Androgénétique :
C’est la forme la plus répandue. La chute des cheveux est progressive et définitive. Plus connue sous le terme de calvitie, cette pathologie concerne les hommes et les femmes. Ce sont les zones touchées qui diffèrent. Alors que les hommes auront plutôt le front et le sommet du crâne dégarni, chez les femmes, la chute concerne davantage le dessus du crâne avec une perte plus diffuse.

Diffuse :
L’alopécie diffuse vise l’ensemble de la chevelure de manière aiguë. Elle est souvent synonyme d’un trouble de l’organisme ou d’une carence en cas de chronicité. Identifier l’origine du trouble est indispensable pour traiter le problème efficacement.

Circonscrite ou pelade :
Ce type de chute de cheveux se limite à une zone circonscrite. Des facteurs psychologiques comme le stress sont souvent à l’origine d’une inflammation locale de la racine des cheveux. Un traitement à base de corticoïdes est en général préconisé pour y remédier.

Congénitale :
C’est l’absence de racines de cheveux ou un défaut du poil qui est à l’origine de cette alopécie pathologique rare. Les follicules pileux sont détruits, ce qui empêche la repousse des cheveux.

Des causes multiples

Les chutes saisonnières :
La pousse des cheveux varie en fonction des saisons. Si, en été, elle est facilitée, en automne et en hiver, c’est l’inverse, les cheveux tombent plus facilement.

L’hérédité :
Elle est la principale cause de l’alopécie androgénétique. C’est une hypersensibilité des follicules pilaires associée à la testostérone qui est responsable de ce trouble capillaire. Le cheveu voit son cycle de vie s’accélérer et vieillir prématurément.

Les hormones :
Un dérèglement hormonal peut également être à l’origine d’une chute ponctuelle de cheveux. La grande variation d’hormones subie après l’accouchement (chute brutale de la production d’œstrogènes) explique d’ailleurs pourquoi les femmes ont tendance à perdre leurs cheveux à cette période de leur vie.

Le stress :
Chez les personnes ayant une prédisposition génétique à l’alopécie, le stress peut provoquer un dysfonctionnement hormonal qui va favoriser la production d’androgènes. Cette hormone mâle rend les follicules pileux hypersensibles et fragiles.

Les carences alimentaires

De mauvaises habitudes à table peuvent également causer la chute des cheveux. Certaines carences comme un manque de fer altèrent la santé du cheveu et les rendent secs et cassants. Quel est le rapport entre fer et cheveux ? Le fer joue un rôle dans le bon fonctionnement des globules rouges, eux-mêmes indispensables pour véhiculer l’oxygène dans tout l’organisme, y compris au niveau des cheveux. Lorsque ces derniers deviennent cassants ou qu’ils tombent en plus grand nombre qu’à l’habitude, vérifier son taux de fer apparaît comme une première piste à explorer.

Alopécie enfants : la teigne

La teigne est provoquée par un champignon qui vient se loger sous la peau au niveau de la tête. Elle touche essentiellement les enfants entre 3 et 12 ans. Ce micro-organisme s’apparente à une mycose et infecte le cuir chevelu en provoquant une perte locale de cheveux. Ces derniers sont remplacés par une plaque rouge au contour net. Ce type d’alopécie nécessite une consultation et un traitement antifongique. Une fois guérie, les cheveux repoussent normalement.

Les hommes plus exposés à ce trouble capillaire

Le saviez-vous ?
- Un homme caucasien sur trois développe une calvitie à 30 ans. 50 % vers l’âge de 50 ans, et 80 % dès 70 ans.
- Seulement 2 à 5 % des femmes sont victimes d’une calvitie naissante à 30 ans. Vers 70 ans, c’est moins de la moitié de la population féminine qui est touchée (40 %)1.

1source : https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=alopecie_pm

Lutter contre la chute des cheveux : traitements et astuces

Les traitements locaux de prévention : shampoings et soins capillaires

Lorsque les premiers signes d’une alopécie apparaissent (perte plus abondante, cheveux cassants…), il est bon de prendre les devants en optant pour des shampoings ou des soins spécifiques. Ces derniers combinent généralement des principes actifs favorisant le renforcement du cheveu et présentant une action anti-chute.

Chez Cocooncenter, de nombreux traitements efficaces sous forme de soins anti-chute issus des plus grandes marques ont été sélectionnés pour prévenir et ralentir l’alopécie.

Et si la solution était dans l’assiette ?

La chute des cheveux est parfois le signe d’une carence en minéraux comme le fer. Pour aider vos cheveux à retrouver leur vitalité, outre les soins ou les compléments alimentaires, pourquoi ne pas simplement revoir en premier lieu votre régime alimentaire et privilégier les aliments riches en fer ?

Pour faire le plein de fer, voici quelques aliments que vous pouvez intégrer facilement à vos menus :

  • La viande rouge ;
  • Les lentilles ;
  • Le soja ;
  • Le chocolat ;
  • Les noix de cajou ;
  • Les graines de tournesol ;
  • Les haricots rouges ou blancs ;
  • Les olives.

Les compléments alimentaires

En parallèle d’une alimentation saine et équilibrée, les compléments peuvent aider vos cheveux à retrouver forme et vitalité. Ces compléments se présentent le plus généralement sous forme de comprimés, de gélules ou de capsules comme phyto phytophanère de chez Phyto. Riches en vitamines B6 et B8, ainsi qu’en zinc, ces capsules donnent un véritable coup de pouce à la santé de vos cheveux, réduisant ainsi le risque de chute.

Les causes de chute de cheveux sont multiples et tout le monde peut rencontrer à un moment de sa vie une phase d’alopécie, sans vraiment en identifier l’origine. Hormis la forme congénitale, plutôt rare, l’alopécie peut être efficacement prévenue et ralentie. Les soins anti-chute, les compléments alimentaires ou tout simplement certains aliments riches en fer ont le pouvoir de maintenir vos cheveux en pleine santé pour de longues années.

Les trois points clés à retenir sur l'alopécie :

  • La chute de cheveux n’est pas une fatalité, il existe des moyens de la ralentir pour les formes d’alopécie non congénitale ;
  • Le stress ou une carence en fer sont des facteurs de chute de cheveux ;
  • Les hommes sont plus touchés par la calvitie pour des raisons hormonales. La testostérone favorise la chute des cheveux.
A propos de l'auteur
Paul Musset
Paul Musset
Docteur en pharmacie
Diplômé d’un doctorat en pharmacie de l’université de Reims, Paul Musset est passionné de médecine naturelle et de nutrition sportive. Il vous accompagne dans « Mon journal bien-être et beauté » en vous prodiguant ses conseils santé et bien-être.
Renforcer son système immunitaire pour mieux résister aux agressions microbiennes ◀◀
Peau atopique : comment en prendre soin ? ►►