Masque de grossesse :
tout savoir sur l’hyperpigmentation des futures mamans

Ecrit par Marion, Esthéticienne / Cosméticienne | publié le

Masque de grossesse : tout savoir sur l’hyperpigmentation des futures mamans

Redouté par de nombreuses femmes enceintes, le masque de grossesse, connu aussi sous le nom de mélasma, concerne 10 à 15 % des futures mamans. Bénin au niveau de la santé, c’est sur un plan esthétique que le malaise s’installe chez les femmes concernées. Quelle est l’origine d’un masque de grossesse ? Est-il possible de prévenir son apparition ? Et, une fois celui-ci installé, comment s’en débarrasser ?

Le masque de grossesse : explications

Comment reconnaître un mélasma ?

Le masque de grossesse se caractérise par des plaques pigmentaires au niveau du visage. Ces taches étendues brunes ou grisâtres se concentrent en général essentiellement au niveau du front, du contour des yeux, au-dessus des lèvres et sur les joues. Un jeu de symétrie de chaque côté du visage est souvent observé, ce qui explique l’appellation de masque. Un mélasma est totalement bénin. S’il se caractérise par un manque d’homogénéité au niveau du teint, il ne présente pas de caractère dangereux pour la santé.

Les causes du masque de grossesse

L’origine précise d’un mélasma reste aujourd’hui encore méconnue. Ce serait avant tout un dérèglement hormonal qui serait la principale cause. C’est la raison pour laquelle ce sont principalement les femmes enceintes qui en sont victimes, notamment au moment où les taux d’hormones sont au plus haut (deuxième partie de la grossesse). En effet, l’excès d’œstrogènes stimulerait localement la production de mélanine (pigment qui donne à la peau sa couleur).

En parallèle, des facteurs familiaux peuvent aussi entrer en ligne de compte et favoriser l’apparition du masque de grossesse. Un facteur génétique joue également un rôle clé dans la prédisposition au développement d’un mélasma. En effet, les phototypes foncés sont naturellement plus sensibles à l’apparition de cette forme d’hyperpigmentation. C’est pourquoi les masques de grossesse sont fréquents sur les peaux noires.

Le principal facteur activateur du mélasma : le soleil

La mélanine est un pigment naturel qui a pour rôle de protéger la peau contre les méfaits du soleil. Lorsque la peau est exposée aux ultra-violets, les mélanocytes (cellules présentes dans les couches profondes de l’épiderme) s’activent et font remonter en surface des pigments foncés qui forment un film protecteur.

Dans la mesure où l’hyperpigmentation qui résulte d’un masque de grossesse est liée à une surproduction de mélanine, l’exposition au soleil apparaît naturellement comme le principal facteur déclenchant.

Les femmes enceintes sont-elles les seules concernées par le mélasma ?
Non. Dans la mesure où il s’agit d’un souci hormonal, les traitements à base d’hormones tels que les contraceptifs (pilule, implant, stérilet…) peuvent également favoriser l’installation d’un masque de grossesse.

Comment éviter le masque de grossesse ?

Le meilleur allié contre le mélasma : l’écran solaire total

La mélanine s’active sous l’effet des rayons ultra-violets. Pour limiter sa production et éviter d’avoir le visage parsemé de plaques brunes, il est essentiel d’utiliser une crème solaire très haute protection (indice 50 ou 50 +), et ce, même en hiver. En effet, il faut savoir qu’il suffit parfois de 5 minutes d’exposition sans protection pour que les taches d’hyperpigmentation fassent leur apparition. Par ailleurs, un renouvellement fréquent de l’écran total est indispensable pour assurer une protection suffisante.

Les bonnes pratiques pour éviter un mélasma

Le meilleur moyen d’éviter l’apparition de taches brunes ou pigmentaires est avant tout de prendre soin de sa peau au quotidien en procédant par étapes :

  1. Nettoyer avec une eau apaisante comme de l’eau thermale ;
  2. Exfolier pour éliminer les impuretés, les peaux mortes et pour aider la peau à bien profiter des soins qui vont suivre ;
  3. Hydrater pour reformer le film hydrolipidique protecteur de l’épiderme.

Outre l’adoption de cette routine, il n’y a pas beaucoup de secrets. Pour éviter l’apparition des plaques disgracieuses dues au masque de grossesse, le mieux pour une femme enceinte est d’éviter les expositions prolongées au soleil aux heures les plus chaudes. En effet, même la meilleure des crèmes solaires ne peut garantir une totale protection sur la durée.

En cas d’exposition inévitable, voici deux astuces pour préserver son teint :

  • Appliquer par-dessus la crème solaire une poudre minérale intégrant un indice de protection solaire. Cela permettra de renforcer la protection déjà prévue par la crème. Par ailleurs, la poudre permettra de fixer davantage l’écran appliqué en première couche ;
  • Porter un chapeau aux bords larges qui couvrent suffisamment le visage, ou une casquette.

Le tabac favorise le mélasma
Le saviez-vous ? Si le tabac et la grossesse ne font déjà pas bon ménage pour la santé et le développement du fœtus, il faut savoir que la cigarette est également nocive pour la peau. Elle a une action oxydante sur les cellules et altère l’élasticité de la peau. Cette dernière s’assèche plus facilement et devient plus sensible au développement des taches brunes.

Masque de grossesse installé : comment redonner à son visage son uniformité ?

Avant tout, il est souvent déconseillé d’agir sur un mélasma tant que la grossesse est en cours.
En effet, d’une part, l’utilisation d’un traitement dépigmentant peut avoir des effets nocifs sur le fœtus, d’autre part, la plupart du temps, les taches brunes cessent d’elles-mêmes une fois le taux hormonal revenu à la normale. Toutefois, la patience est de rigueur, car cela peut prendre quelques mois après l’accouchement pour se concrétiser, d’autant plus en cas d’allaitement. Toutefois, si le masque de grossesse persiste au-delà de 6 mois après l’accouchement ou l’allaitement, des solutions peuvent être envisagées pour y remédier.

Les traitements aux actifs dépigmentants

Des crèmes anti-taches aux actifs dépigmentants peuvent être appliquées.

Parmi les actifs reconnus pour leur efficacité sur la réduction des taches, nous pouvons citer :

  • L’acide azélaique ;
  • La vitamine C ;
  • Les acides de fruits (AHA) ;
  • L’acide kojique ;
  • L’acide citrique.
Notre sélection de crèmes anti-tâches

Le peeling

En cas de masque de grossesse très prononcé, la concentration des actifs dans les crèmes est parfois trop faible pour en venir à bout. Dans ce cas, sous le contrôle d’un dermatologue, un peeling peut être envisagé.

Les traitements au laser

Cet autre traitement du mélasma sévère consiste à éliminer par photo-thermolyse l’excès de mélanine pigment par pigment.

Les hormones ont souvent le don de déclencher des bouleversements chez la femme à différents niveaux. La peau n’y fait pas exception et c’est sous la forme du masque de grossesse que les hormones font parler d’elles. Heureusement, quelques précautions suffisent pour l’éviter et, si malgré tout, l’hyperpigmentation fait son apparition, la patience associée à une routine beauté reste souvent l’arme la plus simple et la plus efficace pour y remédier.

Les 3 points clés à retenir sur le masque de grossesse :

  • Le soleil est le principal facteur déclenchant du masque de grossesse ;
  • Une fois le mélasma installé, il est indispensable d’attendre la fin de la grossesse avant d’agir ; le mélasma disparaît généralement de lui-même dans les 6 mois suivant l’accouchement ;
  • Si le masque de grossesse persiste plus de 6 mois après l’accouchement, plusieurs méthodes sont possibles pour l’atténuer ; dans un premier temps, l’application de crèmes dépigmentantes peut suffire. Si ce n’est pas le cas, la consultation auprès d’un dermatologue est recommandée avant d’envisager un autre traitement (peeling, laser).
A propos de l'auteur
Marion
Marion
Esthéticienne / Cosméticienne
Diplômée en Esthétique/Cosmétique, Marion est spécialisée dans les soins dermo-cosmétiques et le maquillage. A travers « Mon journal bien-être et beauté », elle vous aide à prendre soin de votre visage et de votre corps en vous prodiguant ses conseils beauté.
Équilibre de la flore vaginale : le coeur fragile de l’intimité féminine ◀◀
Troubles du sommeil : Comment réussir à mieux dormir ? ►►