La migraine, une maladie médicalement bénigne mais difficile à vivre

Ecrit par Paul Musset, Docteur en pharmacie | publié le

La migraine, une maladie médicalement bénigne mais difficile à vivre

La migraine concerne au moins dix millions de personnes en France. Si elle n’est pas dangereuse, ses répercussions sur la vie quotidienne sont parfois considérables. Comment atténuer les crises ?

Qu’est-ce que la migraine ?

La migraine est une forme pulsatile (lancinante, comme des battements de cœur) de céphalée, c’est un mal de tête souvent unilatéral et associé à d’autres symptômes (troubles digestifs, visuels...). La douleur est souvent très intense et localisée d’un seul côté de la tête. La maladie migraineuse se manifeste sous forme de crises dont la fréquence peut varier de plusieurs fois par semaine à deux ou trois fois par an.

Si les causes des maux de tête ordinaires sont très variées (fatigue, manque de sommeil, contractures musculaires, etc.), le mécanisme des migraines est bien différent. Il résulterait d’une stimulation de l’hypothalamus par certains facteurs déclenchants. Ce dernier agirait alors sur certains neurones associés au système vasculaire des méninges. Ces neurones libèrent des neuropeptides qui provoquent une inflammation et une dilatation des artères de la dure-mère, l’une des méninges, faisant naître la douleur.

Au moins 12 % des adultes sont migraineux, et les femmes trois fois plus que les hommes. Les enfants sont parfois touchés, mais les premières crises apparaissent en général à l’adolescence ou chez le jeune adulte, pour disparaître autour de la cinquantaine.

Quels sont les symptômes de la migraine ?

Dans la majorité des cas, il n’y a pas de signes précurseurs annonçant la survenue d’une crise de migraine. Mais, dans 20 % des cas en moyenne, des phénomènes annonciateurs peuvent se produire. Fatigue et émotivité, perte de la vision d’un côté ou sur une zone précise (parfois entourée d’éléments brillants), vision de lignes colorées, problèmes d’élocution ou difficultés à trouver ses mots, sensibilité accrue à la lumière, sensation de faim inhabituelle... Autant de signes qui peuvent alerter qu’une migraine va peut-être se déclencher dans les minutes ou l’heure qui suit.

La crise elle-même dure entre 4 et 72 heures. Un mal de tête persistant s’installe par poussées et devient très intense en l’absence de traitement. Elle s’accompagne très souvent de nausées et/ou de vomissements, de sueurs froides et de frissons, et le moindre bruit ou toute lumière peuvent devenir insupportables. Les symptômes disparaissent enfin totalement pour ne laisser qu’une grosse fatigue.

On appelle migraine ophtalmique la migraine accompagnée ou précédée de troubles de la vision. Lorsque des symptômes autres que la douleur accompagnent la crise (troubles visuels, difficultés verbales, fourmillements, engourdissement d’un côté du corps, etc.), on dit que c’est une migraine avec aura. Lors d’une migraine hémiplégique, une moitié du visage ou même du corps se retrouve paralysée.

Ne pas confondre la migraine avec la céphalée de tension qui se manifeste par une sensation d’étau au niveau du front, mais dont les symptômes sont moins invalidants que ceux de la migraine.

Migraine : quels sont les facteurs déclenchants ?

Les facteurs déclenchants sont très variables d’une personne à l’autre. Il faut donc être attentif au contexte d’apparition des crises de migraine pour tenter de déterminer ses propres facteurs. Ils peuvent être alimentaires : le chocolat, le café (ou le manque de caféine), l’aspartame, certains fromages peuvent être mis en cause. Pour d’autres, ce sera certains médicaments comme des analgésiques ou des contraceptifs, les changements de rythme veille/sommeil ou de pression atmosphérique, le stress ou au contraire la période de relâchement qui suit... Enfin, il peut y avoir des facteurs hormonaux puisque chez certaines femmes, les migraines se déclenchent au moment des règles, ou commencent au moment de la puberté, ou bien disparaissent totalement à la ménopause.

Quels sont les traitements médicaux de la migraine ?

Il y a deux sortes de traitements médicamenteux classiques : les traitements de terrain qui sont préventifs et se prennent en permanence, et les traitements d’attaque à prendre dès l’apparition des premiers symptômes.

Les traitements de fond diminuent la fréquence et l’intensité des crises chez certains patients, au bout de quelques mois. Il peut s’agir de médicaments de la famille des bêtabloquants, ou des anticonvulsivants, ou des antidépresseurs, entre autres. On peut parfois trouver une efficacité dans une supplémentation en vitamine B2 ou dans une hormonothérapie.

Quant aux traitements des crises, ils sont efficaces si on les prend au tout début. Dans les cas de migraines épisodiques, des antalgiques courants comme l’ibuprofène, l’aspirine ou le paracétamol peuvent suffire. Il en existe de plus puissants. D’autres médicaments associent aussi aux antalgiques de la caféine, dont les effets sur la migraine sont connus. On peut aussi donner des antinauséeux pour certains cas.

Connaissez-vous le biofeedback ?
Le biofeedback est une thérapie apparue dans les années 60, qui consiste à enregistrer grâce à des capteurs diverses données physiologiques comme les battements du cœur ou l’activité électrique du cerveau, et à les montrer au patient en temps réel. Peu à peu, celui-ci s’entraîne à agir sur ces données habituellement inconscientes et imperceptibles pour les contrôler. Ce traitement n’est pas encore très connu en France, où il est pourtant recommandé dans le traitement des migraines, car il se révèle très efficace. Hyperactivité, insomnie, incontinence ou céphalée de tension sont quelques-uns des autres troubles pouvant être traités par biofeedback.

Des traitements naturels pour prévenir ou soulager les migraines

Tout d’abord, on peut tenir un « journal de migraines » où l’on note scrupuleusement les détails de la journée lors de chaque crise. Ce que l’on a fait, ce qui s’est passé, ce que l’on a senti, entendu, mangé, chaque détail peut avoir son importance. Au fil du temps, on peut commencer à entrevoir ce qui revient fréquemment lors du déclenchement des migraines et tout faire pour éviter ces facteurs.

Pensez aussi à l’aromathérapie. Certaines huiles essentielles totalement naturelles ont des effets reconnus sur les migraines. Utilisées dès l’apparition des premiers symptômes, elles peuvent parfois suffire à éviter la crise ou à en atténuer l’intensité. Cocooncenter vous propose une gamme de produits apaisants qui vous soulageront à coup sûr. Ces huiles essentielles de plantes choisies pour leur propriétés anti-migraines sont par exemple la menthe, l’eucalyptus, le ravintsara, la lavande, le basilic, le clou de girofle et bien d’autres encore. Appliquées avec des rollers très pratiques, en massage et acupressure, elles vous apporteront un réel soulagement.

Notre sélection de produits contre les maux de tête

On ne sait pas guérir totalement la migraine, mais les traitements naturels peuvent apporter un grand soulagement dans l’intensité des symptômes, sans danger ni effets secondaires.

Migraine, les trois points clé à retenir :

  • La migraine vous gâche la vie ? En guise de consolation, n’oubliez pas qu’elle finit souvent par disparaître au cours de la vie, et qu’en la traitant dès les premiers symptômes, vous pouvez couper court à la plupart des crises, en particulier avec des moyens naturels.
  • Si les crises sont fréquentes, si elles perturbent trop votre quotidien ou vous conduisent à éprouver des symptômes anxieux ou dépressifs, n’hésitez jamais à consulter votre médecin, car il existe de nombreux moyens de vous aider.
  • Apprenez à vous connaître et soyez observateur : les facteurs déclenchants peuvent être subtils à détecter mais une fois que vous les aurez débusqués, vous pourrez éviter bien des crises.
A propos de l'auteur
Paul Musset
Paul Musset
Docteur en pharmacie
Diplômé d’un doctorat en pharmacie de l’université de Reims, Paul Musset est passionné de médecine naturelle et de nutrition sportive. Il vous accompagne dans « Mon journal bien-être et beauté » en vous prodiguant ses conseils santé et bien-être.
Autobronzants : quels produits choisir pour un hâle naturel et sans danger ? ◀◀
Les dangers du soleil : pourquoi et comment faut-il se protéger ? ►►