Autobronzants :
quels produits choisir pour un hâle naturel et sans danger ?

Ecrit par Marion, Esthéticienne / Cosméticienne | publié le

Autobronzants : quels produits choisir pour un hâle naturel et sans danger ?

Pourquoi se priver d’un joli teint bronzé en toute sécurité ? On connaît aujourd’hui les dangers d’une exposition excessive au soleil, mais il existe des produits autobronzants qui donnent une couleur plus foncée à la peau par une réaction différente du bronzage naturel.

Les autobronzants : comment fonctionnent-ils ?

Les autobronzants sont des produits cosmétiques qui donnent une couleur plus foncée à la peau. Il ne s’agit donc pas de bronzage à proprement parler.

Le bronzage naturel résulte d’une réaction de la peau à l’agression des rayons ultra-violets. Des cellules appelées mélanocytes et situées à la base de l’épiderme se mettent à produire un pigment protecteur, capable de stopper les UV : la mélanine. Celle-ci est transportée vers les cellules (les kératinocytes) de la couche supérieure de l’épiderme, la couche cornée, par des petits organites appelés mélanosomes. Ainsi, peu à peu, la peau bronze.

Les autobronzants agissent différemment. Leurs ingrédients actifs sont généralement deux types de sucres d’origine végétale, le DHA (Dihydroxyacétone, à ne pas confondre avec le DHA Acide docosahexaénoïque, un acide gras oméga 3) et/ou l’érythrulose. Le DHA est produit par bioconversion à partir du maïs ou de la canne à sucre, alors que l’érythrulose est produite par fermentation bactérienne.

Comment colorent-ils la peau ? Par un processus chimique appelé « Réaction de Maillard ». La même qui fait dorer votre rôti au four ! Les sucres réagissent avec les protéines de la peau et cela produit une coloration uniquement sur les cellules les plus superficielles de la couche cornée. L’intérêt, c’est que les autobronzants ne sont pas dangereux comme les rayons solaires. L’inconvénient, c’est que le bronzage est moins prononcé et dure moins longtemps.

Le bronzage n’a pas toujours été à la mode !
Pendant très longtemps, au moins depuis la Grèce antique où les belles dames s’enduisaient le visage de blanc de Céruse, la mode en Occident était à la peau blanche, au « teint de lait », tel qu’on le voit sur les tableaux des peintres de la Renaissance. Les peaux hâlées étaient plutôt associées aux durs travaux d’extérieur et aux classes sociales les plus pauvres, tandis que l’aristocratie restait à l’abri des rayons du soleil. Puis, en 1936, avec l’apparition des congés payés et des vacances à la mer, la tendance a commencé à s’inverser : il fallait bien montrer qu’on était allé se dorer au soleil ! Depuis, une peau bronzée est associée à l’idée de santé, d’aisance et de liberté.

Comment obtenir un bronzage harmonieux grâce aux autobronzants ?

Les autobronzants ont eu autrefois mauvaise presse car ils donnaient un teint orangé pas vraiment naturel et la réaction avec la peau produisait parfois une odeur désagréable. Tous ces désagréments ne sont plus que de mauvais souvenirs. Cependant, quelques précautions sont à prendre pour obtenir un résultat harmonieux.

Avant

Il est important de faire un léger gommage pour éliminer en partie les cellules mortes qui composent la couche cornée. En effet, les autobronzants ont tendance à colorer davantage les parties les plus sèches : pour obtenir un bronzage homogène, mieux vaut unifier votre peau avant l’application. De même, nourrissez-la et hydratez-la soigneusement les jours précédant l’application.

Pendant

Un petit essai d’entraînement sur une zone peu visible peut vous rassurer sur l’effet du produit. Ensuite, procédez par massages circulaires et réguliers en partant par exemple des pieds et en remontant sur tout le corps. Il vaut mieux attendre une vingtaine de minutes avant de se rhabiller pour ne pas tacher les vêtements.

Après

Ne pas oublier de se laver les mains après application. La coloration peut prendre plusieurs heures à apparaître jusqu’à atteindre son maximum en un à deux jours, en fonction des produits. Comme cette réaction ne concerne qu’une fine couche de cellules, qui seront éliminées naturellement en quelques jours, il faudra renouveler l’opération assez rapidement.

Choisir les bons produits autobronzants

Quel autobronzant choisir pour un résultat parfait ?

Choisissez le produit qui vous convient en fonction de la couleur naturelle de votre peau. Pour une peau claire, ou si vous souhaitez raviver votre teint en hiver, préférez un produit avec un taux de DHA qui n’excède pas 3 %. Pour une peau naturellement plus foncée ou à la belle saison, vous trouverez des produits allant jusqu’à 8 % de concentration. Les meilleurs autobronzants pour le visage comme pour le corps sont des autobronzants sans traces, avec des propriétés également nourrissantes et hydratantes.

Il est important de choisir des produits de qualité. Cocooncenter a sélectionné des crèmes, des mousses auto-bronzantes mais aussi des brumes auto-bronzantes, des gels et des laits pour un grand confort d’utilisation. Il existe même des gants autobronzants qui facilitent l’application et contiennent la dose suffisante pour tout le corps. Vous n’avez plus qu’à choisir le meilleur autobronzant pour votre type de peau.

Notre sélection d'autobronzants pour le corps

Tanoholisme, bronzomanie, tanorexie...
Ces mots désignent le trouble obsessionnel qui consiste en une addiction au bronzage (au soleil ou aux UV... pas aux autobronzants). Cette maladie est à prendre au sérieux car elle entraîne des comportements dangereux, avec des expositions au soleil ou aux rayons en cabine les plus fréquentes possibles. Ce trouble se soigne au moyen d’une psychothérapie parfois accompagnée d’un traitement médicamenteux. Donc, il faut garder la modération en tout et particulièrement en matière de bronzage, qui n’a rien d’indispensable ! Pour avoir un taux suffisant de vitamine D, normalement, une dizaine de minutes d’exposition au soleil chaque jour sont suffisantes. Le reste, c’est juste pour le plaisir... et sans oublier la crème solaire, qui ralentit un peu le bronzage mais ne l’empêche pas.

Pour les peaux claires et fragiles qui doivent se protéger du soleil davantage que les autres, mais aussi pour le plaisir de garder une bonne mine tout au long de l’année, les autobronzants sont, avec leurs actifs naturels, la solution efficace et sans danger.

Autobronzants, les trois points clés à retenir :

  • Le bon conseil en matière d’autobronzant ? Pour une couleur saine et naturelle en harmonie avec votre teint originel, choisissez le bon dosage de DHA ou d’érythrulose. Un autobronzant pour peau claire sera moins dosé en DHA.
  • En complément d’une utilisation judicieuse des autobronzants, regardez du côté des compléments alimentaires qui stimulent la production de mélanine, le pigment qui colore naturellement la peau sous l’effet des rayons ultra-violets. Souvent anti-oxydants, ces produits sont intéressants dans le cadre d’un programme bonne mine !
  • À éviter : les séances d’UV en cabine. Ces rayons sont dangereux, tout comme l’exposition excessive et sans protection au soleil. Donc, n’oubliez pas la crème solaire, d’autant plus que les autobronzants n’ont absolument pas le rôle protecteur contre les UV qu’a la mélanine produite par votre épiderme.
A propos de l'auteur
Marion
Marion
Esthéticienne / Cosméticienne
Diplômée en Esthétique/Cosmétique, Marion est spécialisée dans les soins dermo-cosmétiques et le maquillage. A travers « Mon journal bien-être et beauté », elle vous aide à prendre soin de votre visage et de votre corps en vous prodiguant ses conseils beauté.
Syndrome du côlon irritable : comment le reconnaître et le soulager ? ◀◀
La migraine, une maladie médicalement bénigne mais difficile à vivre ►►