La gemmothérapie au secours des maux du quotidien

Ecrit par Paul Musset, Docteur en pharmacie | publié le

La gemmothérapie au secours des maux du quotidien

Se soigner à partir d’un extrait de plante, jusque-là rien de nouveau. Mais saviez-vous que les bourgeons aussi possèdent eux aussi leurs vertus thérapeutiques ? Quels troubles peuvent-ils soulager ? Comment sont fabriqués les macérats ? Focus sur la gemmothérapie !

La gemmothérapie, c’est quoi ?

Les principes

La gemmothérapie est une forme de phytothérapie. Elle se sert des bourgeons des plantes pour soigner différentes pathologies. Tous les tissus embryonnaires (bourgeons, jeunes pousses, radicelles) participent à la pratique de la gemmothérapie.

Cette forme thérapeutique part du principe que les propriétés des bourgeons seraient plus fortes que celles des plantes matures. En effet, le bourgeon contiendrait en lui tout le potentiel du végétal alors que lorsque l’on se sert d’un extrait de plante, nous n’utilisons qu’une partie des vertus de la plante. Le spectre d’action du bourgeon serait donc plus grand.

Par ailleurs, les tissus embryonnaires d’une plante sont riches en agents actifs (hormones, oligo-éléments, minéraux…). Ils abritent notamment de nombreux micronutriments tels que les polyphénols qui possèdent des propriétés antioxydantes reconnues.

Un peu d’histoire…
La gemmothérapie n’est pas une pratique née d’hier. En réalité, la thérapie par les bourgeons était déjà d’actualité au moyen-âge. À l’époque, par exemple, les jeunes pousses du peuplier étaient utilisées dans la confection de baume thérapeutique. En revanche, ce n’est que depuis les années 70 que l’utilisation du terme gemmothérapie est réellement entrée dans les habitudes de langage.

Comment les bourgeons sont-ils préparés ?

L’utilisation des tissus embryonnaires des végétaux se pratique sous la forme de macérat. Comme son nom l’indique, le macérat consiste à laisser macérer des bourgeons dans une solution. Celle-ci est composée d’un mélange d’eau, de glycérine et d’alcool. Les embryons de végétaux y sont trempés durant 3 semaines avant d’être filtrés. La substance obtenue est appelée macérat-mère. Elle va servir de base pour la fabrication des macérats contenus dans les produits de gemmothérapie.

Les bourgeons les plus utilisés et leurs bienfaits

Toutes les plantes peuvent être utilisées à partir du moment où ces dernières possèdent des vertus thérapeutiques. Ainsi, toutes les affections habituellement traitées avec des extraits de plantes peuvent l’être avec la gemmothérapie.

Néanmoins, certains bourgeons sont privilégiés dans la pratique de cette médecine douce.

  • Le cassis : il contribue à limiter les risques d’allergies aux médicaments et à réduire les inflammations causées par les rhumatismes. Il est également utile pour renforcer les défenses de l’organisme ;
  • Le noyer : il possède des vertus digestives et permet de lutter contre les intolérances alimentaires ;
  • L’argousier : Il apporte de la tonicité et contribue au rétablissement de l’organisme dans le cadre d’une convalescence ;
  • Le tilleul : il contribue à diminuer les troubles du sommeil en agissant sur l’anxiété ;
  • Le romarin : il sert de détoxifiant pour l’organisme et agit particulièrement au niveau du foie en veillant à maintenir une bonne fonction biliaire.

D’autres bourgeons peuvent être utiles pour soigner et soulager de nombreux maux. Nous y reviendrons un peu plus loin dans l’article en vous conseillant sur le macérat à choisir en fonction de votre besoin.

Gemmothérapie : comment la mettre en pratique ?

Les différentes gammes de macérats

À l’instar de l’homéopathie qui propose des mélanges d’actifs ou des substances isolées, la gemmothérapie offre des solutions unitaires ou complexes.

Les solutions unitaires se basent sur un bourgeon en particulier. En fonction de ses propriétés, le macérat pourra être utilisé pour soigner différents troubles ciblés (qui ne sont pas forcément liés).

Les complexes de gemmothérapie se focalisent sur un trouble (fatigue, stress, allergie, mauvaise circulation sanguine…) et combinent plusieurs macérats présentant des propriétés complémentaires pour optimiser leur efficacité.

Comment utiliser un macérat ?

La gemmothérapie est généralement pratiquée en cure de 3 semaines. Elles peuvent se prolonger sur plusieurs mois. Dans ce cas, il est conseillé de s’accorder une pause d’une semaine entre chaque cure.

Au niveau de la posologie, cela peut varier en fonction du macérat, mais en général, voici le dosage en fonction de l’âge :

  • Adulte : 5 à 15 gouttes par jour en une ou plusieurs prises ;
  • Enfant et femmes enceintes : 1 goutte par 10 kg / jour.

Le macérat peut être dilué dans un peu d’eau douce si la teneur en alcool parait trop élevée.

Macérat et précaution d’emploi
Contrairement aux plantes matures, les bourgeons présentent l’avantage d’être dépourvus de tout composé toxique. Ils présentent donc peu de restriction d’usage. En revanche, ils peuvent être contre-indiqués dans le cadre d’un traitement médical (risque d’interactions). Dans tous les cas, nous vous conseillons de prendre conseil auprès d’un naturopathe avant d’entamer une cure.

Fatigue, troubles du sommeil : quel macérat choisir ?

Les bienfaits de la gemmothérapie sont nombreux. Cette médecine douce est utilisée entre autres pour détoxifier l’organisme, soulager les troubles dus à l’arthrite et aux rhumatismes et renforcer les défenses immunitaires.La fatigue hivernale et les troubles du sommeil font également partie des maux traités par la gemmothérapie. Voici des exemples de macérats qui pourront vous aider à lutter contre ces deux fléaux.

Pour la fatigue hivernale :

  • Le bourgeon d’églantier : il aide à combattre la fatigue hivernale en apportant un regain d’énergie et contribue à renforcer les défenses naturelles ;
  • Le bourgeon d’argousier : il fait profiter l’organisme de ses vertus tonifiantes et stimule le système immunitaire ;
  • Le bourgeon de cassis : il opère une action antibactérienne et antivirale, ce qui contribue à préserver le corps des maladies saisonnières telles que la grippe.

Chacun de ces macérats peuvent être pris indépendamment. Toutefois, pour optimiser vos chances de résultat, il est tout à fait possible de les associer en combinant des macérats unitaires ou en adoptant des préparations sous forme de complexes gemmothérapie.

Pour les troubles du sommeil :

  • Le bourgeon d’aubépine : Il est efficace contre les angoisses et contribue à contrôler l’excès de nervosité. Ce macérat est particulièrement indiqué chez les personnes qui souffrent d’un sommeil non réparateur ;
  • Le bourgeon de tilleul : il possède une action sédative et favorise le retour au calme chez une personne anxieuse. La gemmothérapie de tilleul est préconisée chez les individus qui rencontrent des difficultés d’endormissement.

La gemmothérapie est une alternative à la médecine traditionnelle. Elle permet de soulager de nombreux troubles et optimise le confort de vie d’une manière 100% naturelle.

Les trois points clés à retenir sur la gemmothérapie :

  • Le principe de la gemmothérapie repose sur l’idée que le bourgeon centralise toutes les vertus qui se divisent dans différentes parties de la plante mature ;
  • Un macérat est le résultat de la macération d’un bourgeon dans un mélange d’eau, d’alcool et de glycérine ;
  • La gemmothérapie permet de soulager de nombreux maux tels que les troubles cardiovasculaires, articulaires et liés au sommeil. D’une manière générale, elle permet de renforcer les défenses naturelles de l’organisme et contribue au bien-être global.
A propos de l'auteur
Paul Musset
Paul Musset
Docteur en pharmacie
Diplômé d’un doctorat en pharmacie de l’université de Reims, Paul Musset est passionné de médecine naturelle et de nutrition sportive. Il vous accompagne dans « Mon journal bien-être et beauté » en vous prodiguant ses conseils santé et bien-être.
Après-soleil : comment le choisir et pourquoi est-il nécessaire ? ◀◀
Quels compléments alimentaires choisir pour favoriser la récupération musculaire ? ►►