Crevasses d’allaitement :
comment les prévenir ?

Ecrit par Paul Musset, Docteur en pharmacie | publié le | mis à jour le 30/03/2020

Crevasses d’allaitement : comment les prévenir ?

Si l’allaitement est synonyme de moment privilégié entre une mère et son nouveau-né, il peut parfois se transformer en réelle appréhension. Tiraillements, douleurs, sécheresse cutanée, allaiter est quelquefois une période un peu délicate pour une jeune maman. Comment vivre sereinement cette étape et par quels moyens éviter les crevasses d’allaitement ? Coup de projecteur sur les solutions qui fonctionnent !

Crevasses d’allaitement : définition

À quoi ressemble une crevasse d’allaitement ?

Une grande majorité de femmes souffrent de douleurs provoquées par les crevasses d’allaitement. Ces dernières se manifestent sous forme de fissures cutanées qui apparaissent autour du mamelon. Elles peuvent provoquer des douleurs inconfortables pour la jeune maman. Parfois, la gerçure est si profonde, qu’elle peut créer une croûte et engendrer des saignements.

Les symptômes et les complications d’une crevasse

Souvent, lorsque la douleur est trop forte pour la maman, la tentation est grande d’abandonner la mise au sein. Un conseil : malgré le tiraillement ressenti, n’arrêtez pas brutalement l’allaitement, au risque de déclencher un engorgement mammaire. On parle de congestion, quand les seins connaissent un remplissage excessif de lait maternel et que ce dernier a des difficultés à s’écouler. Dès lors, le mamelon se rétracte et l’enfant se retrouve dans l’incapacité de tirer efficacement.

Pour soulager des seins engorgés et laisser le temps à la cicatrisation, pensez au tire-lait ! Cocooncenter vous propose notamment le tire-lait manuel Tommee Tippee : silencieux, simple d’utilisation, il vous suit toute la journée en toutes circonstances. C’est l’allié précieux de la jeune maman !

Le saviez-vous :
Pour éviter l’engorgement et les crevasses aux mamelons, procédez à un sevrage graduel et en douceur.

Allaitement : comment prévenir les gerçures ?

Bien positionner le bébé lors des tétées

Très souvent, les crevasses aux seins apparaissent à cause d’une mauvaise position du bébé au niveau de la poitrine. C’est une mécanique de succion incorrecte qui est donc à l’origine de ces microlésions. Le nouveau-né ne réussit pas à téter efficacement, il mordille et pince. Pour éviter ces désagréments, veillez à ce que le corps entier soit positionné face à la maman. Pour une prise du sein optimale, le nouveau-né doit avoir une bouche grande ouverte, et une succion avec un rythme lent et régulier. Une fois tous ces principes adoptés, toutes les positions sont possibles.

À la fin de l’allaitement, il est préconisé de ne pas retirer le sein du bébé trop brutalement. De même et dans une logique de prévention, alternez les seins d’une tétée à l’autre, variez les positions, de manière à ne pas renforcer l’étirement du mamelon, toujours sur la même zone.

Éviter la macération du mamelon

Un mauvais séchage entre deux tétées peut également être à l’origine de la survenance de crevasses d’allaitement. L’hygiène est importante, sans pour autant tomber dans l’excès. Pensez à vous laver les mains avant chaque mise au sein. À l’issue d’une tétée, dotez-vous d’un linge pour essuyer le mamelon et éliminer l’humidité. Pour un confort optimal, laissez sécher votre poitrine à l’air libre et privilégiez des vêtements amples.

Utiliser son lait comme pansement naturel

La nature est bien faite, le corps de la femme produit une substance naturelle hydratante à ne pas sous-estimer : le colostrum. Ce premier lait sécrété par les seins juste après l’accouchement possède des vertus anti-infectieuses, mais également émollientes. Imbibez une compresse de gaze de votre lait maternel, déposez dessus un film alimentaire et placez-le dans votre soutien-gorge. Renouvelez ce pansement après chaque tétée.

Soulager la poitrine : les remèdes efficaces

Si malgré vos précautions des gerçures apparaissent, des solutions existent pour soigner les crevasses d’allaitement.

Crème à base de lanoline

Également appelée graisse de laine, la lanoline est la crème magique par excellence. Reconnue pour apaiser et réparer efficacement, elle agit tout en laissant circuler l’air et ralentit l’évaporation cutanée, a contrario de la vaseline par exemple, qui n’est pas adaptée. Elle accélère la guérison sans former de croûtes cicatrisantes. Veillez à choisir une crème d’origine 100 % naturelle, purifiée, et sans parfum. Cela vous permettra de limiter les risques éventuels d’allergies, mais aussi de proposer un produit sûr sans risque pour bébé.

Besoin de donner un peu de répit à votre poitrine durant quelques jours ? Pensez aux bouts de sein Dodie Allaitement ! Un facilitateur de tétée efficace, parfait pour soulager une jeune maman.

Huile d’amande douce

D’autres solutions naturelles existent pour soulager durablement les crevasses aux mamelons et les craquellements de la peau. C’est le cas de l’huile d’amande douce. Elle a l’avantage de s’utiliser sur tous les types de peau ; très nutritive, elle est idéale en cas de tiraillements et d’inconfort. Il suffit de l’appliquer en effectuant un massage doux pour libérer les tensions.

Le coup de pouce homéopathique

Avez-vous pensé à l’homéopathie ? Cette médecine alternative a pour principal avantage de ne pas être contre-indiquée pour les femmes allaitantes, c’est donc une solution intéressante à bien des égards.

Grâce à cette pratique, vous recevez une thérapie personnalisée. Le professionnel de santé vous prescrit un traitement entièrement élaboré sur la base de vos symptômes, d’où son efficacité. Chaque patiente est différente, c’est pourquoi il est nécessaire de consulter une sage-femme ou un pharmacien homéopathe pour obtenir les posologies adaptées à chacune.

  • Pour apaiser les douleurs et tensions mammaires provoquées lors des montées de lait, les granules suivantes sont souvent envisagées : Apis mellifica 9CH, Bryonia 9CH, Lac caninum 30CH.

En cas d’engorgement :

  • Belladonna 9CH est une souche particulièrement indiquée pour limiter les troubles inflammatoires ;
  • Phytolacca decandra 9 CH, quant à lui, est un traitement utilisé pour les problèmes mammaires, il aide au désengorgement des seins, et agit contre les risques de suppuration.

En complément de ces traitements, il existe des crèmes pour les crevasses d’allaitement : elles sont particulièrement intéressantes dans un cadre préventif.

Retrouvez toute la gamme de soins et de protection des mamelons sur Cocooncenter !

L’allaitement s’apparente à une véritable période d’apprentissage, nul doute que vous réussirez à l’apprivoiser avec le temps. N’hésitez pas à vous faire accompagner moralement par l’équipe soignante et les sages-femmes durant votre séjour à la maternité. Elles sauront trouver les mots, mais surtout vous apprendre les bons gestes.

Les trois points clés à retenir sur les crevasses d’allaitement :

  • La position du bébé est capitale pour éviter l’apparition des crevasses aux seins ;
  • Une goutte de lait autour du mamelon est un puissant cicatrisant ;
  • Laissez autant que possible vos seins à l’air libre pour une meilleure cicatrisation.
A propos de l'auteur
Paul Musset
Paul Musset
Docteur en pharmacie
Diplômé d’un doctorat en pharmacie de l’université de Reims, Paul Musset est passionné de médecine naturelle et de nutrition sportive. Il vous accompagne dans « Mon journal bien-être et beauté » en vous prodiguant ses conseils santé et bien-être.
Grignotage : comment en finir avec ce mauvais comportement alimentaire ? ◀◀
Aromathérapie : petit guide pour les débutants ►►