Comment soulager les coliques de bébé en douceur ?

Ecrit par Paul Musset, Docteur en pharmacie | publié le | mis à jour le 30/03/2020

Comment soulager les coliques de bébé en douceur ?

Les coliques du bébé sont normales et sans gravité. Mais voir son enfant pleurer, parfois pendant des heures, est souvent difficile à supporter pour les parents et peut occasionner beaucoup de stress, d’épuisement et un réel sentiment d’impuissance. Pour soulager ces fameuses coliques, pensez à la douce chaleur de la bouillotte sèche !

Quels sont les symptômes des coliques du nourrisson ?

Les coliques du nourrisson sont un phénomène très fréquent qui touche en moyenne un nouveau-né sur cinq. Ce trouble apparaît entre le 10e et le 20e jour, atteint son paroxysme vers 6-7 semaines et disparaît normalement autour de l’âge de 3 mois. Il ne s’agit pas d’une maladie, mais d’un effet normal du développement de l’enfant. Ces « coliques » ne se réduisent pas à des douleurs abdominales, ce sont des crises de pleurs intenses et prolongés, durant parfois plusieurs heures. Elles se produisent le plus souvent en fin de journée, entre 17 h et 23 h.

Le bébé semble avoir mal, ses muscles sont contractés, il replie parfois ses jambes sur son ventre, il a parfois des gaz et semble inconsolable. Si votre bébé de moins de trois mois présente ces symptômes, au moins trois jours par semaine depuis plus d’une semaine, alors il est fort probable qu’il souffre des coliques du nouveau-né. Ces signes peuvent être évidemment liés à un autre problème, mais dans ce cas, ils seront probablement associés à d’autres symptômes : fièvre, diarrhée, vomissements, troubles du sommeil ou du développement, appétit altéré… Au moindre doute, consultez votre médecin qui établira un diagnostic détaillé.

Comprendre les pleurs de son enfant
Bébé n’a qu’un seul moyen d’exprimer son inconfort : les pleurs. Les premières semaines, il est parfois difficile d’interpréter le message. Une fois éliminées les causes les plus évidentes, comme une petite faim ou le besoin d’être changé, comment se faire une idée ? Lorsque bébé pleure, bave beaucoup, qu’il met son poing ou tout ce qui passe à sa portée dans la bouche, c’est probablement une poussée dentaire… Les pleurs faibles et prolongés doivent alerter. Votre bébé a peut-être de la fièvre. S’il pleure en se tortillant ou en se repliant sur lui-même, il a peut-être mal au ventre. Les pleurs de type « grosse colère », en l’absence d’autres symptômes, sont parfois signe de simple fatigue ou de surexcitation liées à tous les stimulus reçus les heures précédentes. Ils se terminent souvent par un sommeil réparateur.

Quelles sont les causes possibles des coliques du nourrisson ?

Ce phénomène très courant est pourtant toujours assez mystérieux pour la médecine et ses causes ne sont pas établies avec certitude. Il y a différentes théories pour les expliquer.

Les spasmes intestinaux

Il pourrait tout simplement s’agir d’une immaturité du système digestif, qui provoque des spasmes intestinaux douloureux. Un cercle vicieux s’installe : en effet les bébés avalent de l’air en pleurant et cela provoque à nouveau des gaz.

Un système nerveux pas encore établi

Autre explication possible : le système nerveux n’étant pas tout à fait au point chez les bébés, les informations sensorielles internes (la perception des activités intérieures de notre corps, par exemple), normalement inhibées (nous n’en avons pas conscience), ne le seraient pas suffisamment chez le nourrisson, et seraient perçues comme douloureuses. Il peut y avoir aussi chez l’enfant une accumulation de stimulations tout au long de la journée qui provoque fatigue et irritation en soirée.

Certaines théories, d’ordre plus psychanalytique, évoquent un besoin de décharger un surplus d’anxiété ou d’excitation parentale en quelque sorte absorbé par le bébé. Enfin, sachez que les bébés ne sont pas tous égaux face à ce phénomène, car les enfants les plus sujets aux coliques ont une flore intestinale particulière, tandis que d’autres recherches montrent une relation inattendue entre l’intensité des coliques et une tendance migraineuse par la suite.

Quand est-il préférable de consulter un médecin ?

Si vous constatez que votre bébé pleure beaucoup et longtemps, mais que vous n’avez pas la certitude qu’il s’agit de coliques classiques du nourrisson, n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin. Les coliques ne commencent pas dès les premiers jours de vie, donc si votre bébé pleure beaucoup dès la naissance, il y a probablement une autre raison. De même si les pleurs intenses et prolongés continuent après trois mois, ou s’ils ne se produisent pas en fin de journée, mais à des moments variables ou juste après les tétées. Enfin, si vous constatez d’autres symptômes associés, tels que des vomissements ou des diarrhées, des troubles du sommeil ou du développement, de la fièvre ou un refus d’alimentation, il est impératif de consulter.

Quelles sont les solutions pour soulager les coliques ?

Les coliques pouvant être provoquées ou aggravées par un excès de stimulations, dans ces moments de crise, offrez à votre bébé un environnement calme, peu bruyant et en évitant les lumières trop vives. Vous pouvez le porter, le bercer doucement, en vous relayant avec d’autres adultes. Un petit massage doux sur le ventre, en dessinant des ronds dans le sens des aiguilles d’une montre, peut être tenté. N’appuyez pas et surveillez les réactions du bébé pour voir s’il apprécie ou si cela n’arrange rien. Ne changez pas de tactique toutes les deux minutes, cela deviendrait source de stress pour lui. Même si le fait de téter le soulage momentanément, évitez de le suralimenter, surtout s’il est nourri au biberon, car cela ne ferait qu’amplifier les douleurs intestinales. Une petite promenade en poussette a souvent des effets apaisants sur bébé qui finit par s’endormir.

Une astuce efficace et sans danger : la bouillotte sèche

Tout le monde connaît le réconfort qu’apporte une douce chaleur lorsque l’on a mal au ventre ! Une bouillotte posée sur l’abdomen décontracte les muscles et calme les contractions. Cependant, les bouillottes à eau ne sont pas recommandées pour un nouveau-né : elles sont trop grandes et trop dangereuses avec le risque de fuite d’eau chaude. En revanche, les bouillottes sèches sont la solution idéale et sans danger pour bébé ! En forme de doudous, très douces, elles sont remplies de matériaux naturels (grains de blé, noyaux de cerises, pépins de raisins, fleurs de lavande ou autres) qui conservent bien la chaleur. Elles se réchauffent simplement au micro-ondes en quelques secondes pour contrôler facilement la température. De taille idéale, elles se déposent sur le ventre des nourrissons pour leur apporter apaisement et réconfort notamment lors des épisodes de coliques.

Les trois points clés à retenir sur les coliques du nourrisson :

  • Les coliques du nourrisson ne sont pas une maladie, mais elles font partie du développement normal chez 20 % des bébés, ne vous inquiétez donc pas s’il n’y a pas d’autres symptômes ;
  • Les sollicitations et les stimulations sont importantes pour le développement d’un nourrisson, mais elles ne doivent pas être excessives. On dit que bébé a besoin d’environ un trimestre pour s’habituer au nouveau monde qui l’accueille ! Il a aussi besoin de moments calmes, sans trop de bruits, de lumières ou de mouvements ;
  • Bercer, porter ou promener l’enfant sont des solutions souvent efficaces. Alternez avec des séances de repos, sur son lit, une bouillotte peluche sèche sur son petit ventre !
A propos de l'auteur
Paul Musset
Paul Musset
Docteur en pharmacie
Diplômé d’un doctorat en pharmacie de l’université de Reims, Paul Musset est passionné de médecine naturelle et de nutrition sportive. Il vous accompagne dans « Mon journal bien-être et beauté » en vous prodiguant ses conseils santé et bien-être.
La checklist beauté & bien être pour votre séjour au ski ◀◀
Une cure de vitamines pour rester en forme tout l’hiver ►►