Micronutrition :
quel apport nutritionnel privilégier pour rester en bonne santé ?

Ecrit par Paul Musset, Docteur en pharmacie | publié le

Micronutrition : quel apport nutritionnel privilégier pour rester en bonne santé ?

En hiver, notre corps a besoin d’un maximum d’énergie pour supporter le froid et la fatigue saisonnière. Un challenge parfois difficile à relever lorsque l’on ne parvient pas à apporter à l’organisme tous les nutriments dont il a besoin au quotidien. C’est là que la micronutrition peut devenir une bonne idée. Voici comment la micronutrition peut vous aider à rester en bonne santé tout au long de l’année.

La micronutrition : qu’est-ce que c’est ?

Les besoins de l’organisme en nutriments : explications

Pour assurer à l’organisme un bon fonctionnement et une bonne santé, le corps a besoin d’un certain apport nutritionnel. Celui-ci se fait avant tout par le biais de l’alimentation. Les nutriments sont des substances actives que le corps absorbe et utilise pour se maintenir en bonne santé. Ils peuvent être rangés en deux catégories : les macronutriments (protéines, glucides, lipides) et les micronutriments (vitamines, minéraux, oligo-éléments). Ce sont ces derniers qui vont ici nous intéresser.

Les micronutriments sont naturellement présents dans le corps. Toutefois, leur quantité est minime, ce qui nécessite impérativement un apport complémentaire, faute de quoi les cellules du corps ne pourraient pas se renouveler dans de bonnes conditions.

Le rôle de chaque micronutriment

Les micronutriments jouent un rôle capital dans le cycle de vie cellulaire et assurent également une mission de protection.

Les vitamines interviennent à plusieurs niveaux selon leur groupe :

  • La vitamine A intervient dans le fonctionnement du système immunitaire. Elle joue également un rôle dans le maintien de la santé des os, de la peau et des yeux ;
  • La vitamine B se divise en plusieurs sous-groupes (B1, B2, B3, B5, B6, B8, B9). Elle contribue à fournir de l’énergie au corps et assure le bon fonctionnement du système nerveux ;
  • La vitamine C assure un bon fonctionnement des os et de la peau grâce au maintien d’un taux de collagène suffisant. Elle aide aussi à réduire la fatigue et optimise les défenses immunitaires ;
  • La vitamine D contribue à la bonne absorption du calcium et du phosphore, deux minéraux indispensables au maintien de l’ossature en bonne santé ;
  • La vitamine E protège les cellules par son action antioxydante ;
  • La vitamine K contribue à la bonne coagulation du sang.

En parallèle, les minéraux et les oligo-éléments sont également indispensables à l’équilibre et à la santé de l’organisme. Parmi eux, nous pouvons par exemple citer le calcium, le fer, le magnésium, le zinc.

Les minéraux interviennent à plusieurs niveaux : contrôle de l’équilibre en eau, maintien des systèmes immunitaires, musculaires, nerveux et hormonaux.

En quoi la micronutrition permet-elle de répondre aux carences alimentaires ?

La micronutrition est une forme de thérapie alternative qui a fait son apparition à la fin du siècle dernier. Elle a pour objectif de détecter d’éventuelles carences qui pourraient être à l’origine d’un mal-être ou d’un trouble (fragilité osseuse, nervosité, fatigue…). Elle permet également de prévenir les carences qui pourraient avoir, à terme, un impact sur la santé.

Les bienfaits de la micronutrition : quel nutriment privilégier ?

Un renforcement de l’immunité

Pour faire face aux attaques virales et aux bactéries, le corps a besoin d’un coup de pouce nutritionnel. La bonne nouvelle, c’est que bon nombre de vitamines et de minéraux contribuent au renforcement de la protection immunitaire. C’est notamment le cas de la vitamine A, C et D. Par ailleurs, les minéraux comme le fer, le zinc ou le cuivre sont également de bons alliés pour assurer à notre corps une autodéfense satisfaisante.

Une réduction de la fatigue

La fatigue est fréquente, surtout en hiver, lorsque le corps dépense beaucoup d’énergie pour se réchauffer. Pour lutter contre cette baisse de régime, les micronutriments répondent présents. Ce sont notamment les vitamines B, C et D qui sont source d’énergie. Au niveau des minéraux, le magnésium et le zinc aident à réduire la fatigue.

La réduction du stress

Le stress et l’anxiété peuvent être entretenus par une carence en certains micronutriments, qui agissent souvent indirectement sur l’humeur. Par exemple, la vitamine B1 aide à normaliser le taux de glycémie, lequel peut avoir un impact sur le système nerveux.

Des os mieux protégés

Tout au long de la vie, les os sont régulièrement soumis à rude épreuve. Les modes de vie actuels sont particulièrement actifs et le sport occupe une place de choix chez de nombreux individus. Pour aider le système osseux à bien fonctionner et à rester en bonne santé, certains micronutriments jouent un rôle clé. C’est notamment le cas du calcium qui participe à la consolidation des os, et de la vitamine D qui favorise son absorption.

La micronutrition en pratique : comment ça marche ?

Quand avoir recours à la micronutrition ?

La micronutrition est une discipline qui permet de détecter et de corriger d’éventuelles carences alimentaires. Elle est donc utile lorsqu’une personne ressent un trouble passager comme de la fatigue, du stress ou toute autre situation altérant son bien-être.

Par ailleurs, dans certains cas, des pathologies chroniques comme des rhinites ou des migraines peuvent être liées à notre insu à une alimentation inadaptée. La micronutrition peut alors permettre d’aider le métabolisme à lutter contre ces troubles chroniques.

La micronutrition : une médecine douce à ne pas prendre à la légère
Même si la micronutrition peut être considérée comme une médecine douce, elle n’est pas pour autant sans danger. La prise de micronutriments réclame des précautions d’emploi et nécessite l’avis d’un professionnel de santé pour être optimisée et pour éviter un surdosage.

Comment identifier les carences ?

La première étape d’une thérapie de micronutrition consiste à établir un bilan et à réaliser une prise de sang pour identifier les carences en fonction des symptômes décrits par le patient. En parallèle, le nutritionniste va compléter ce bilan par un questionnaire ciblé, qui a pour objectif d’évaluer les habitudes alimentaires et comportementales de la personne.

Un traitement adapté et personnalisé

Il n’existe pas de généralités en micronutrition. Chaque situation est unique, et c’est pourquoi la micronutrition s’appuie sur un plan personnalisé en fonction des objectifs de chacun.

Pour assurer à l’organisme un apport maximal en nutriments et une santé de fer, la micronutrition est une bonne solution ciblée et personnalisée.

Les trois points clés à retenir sur la micronutrition :

  • Les micronutriments sont indispensables pour le maintien du corps en bonne santé. Ils participent au bon fonctionnement des différents systèmes (osseux, nerveux, hormonaux, immunitaires) ;
  • La micronutrition est une thérapie alternative, qui permet de pointer du doigt des carences alimentaires susceptibles d’être à l’origine ou d’entretenir un mal-être ;
  • Pour être optimisée, la micronutrition doit faire l’objet d’un suivi personnalisé. Une étude poussée des symptômes et des comportements sont les clés de succès d’un traitement en micronutrition. Une automédication sans avis médical sur des micronutriments ciblés est déconseillée.
A propos de l'auteur
Paul Musset
Paul Musset
Docteur en pharmacie
Diplômé d’un doctorat en pharmacie de l’université de Reims, Paul Musset est passionné de médecine naturelle et de nutrition sportive. Il vous accompagne dans « Mon journal bien-être et beauté » en vous prodiguant ses conseils santé et bien-être.
Comment lire un tensiomètre : explications et conseils ◀◀
Cure détox post-réveillon : comment se débarrasser des kilos en trop ? ►►