Bouton de fièvre :
comment s’en débarrasser ?

Ecrit par Paul Musset, Docteur en pharmacie | publié le

Bouton de fièvre : comment s’en débarrasser ?

Au moindre coup de fatigue, ils réapparaissent sur le pourtour des lèvres ! D’où viennent les boutons de fièvre et comment les traiter ?

Que sont les boutons de fièvre ?

Quelques signes précurseurs annoncent l’arrivée d’un bouton de fièvre sur les lèvres : une sensation de chaleur et de picotement ou des démangeaisons. Ensuite, des vésicules remplies de liquide riche en virus apparaissent en bouquet sur les lèvres et leur pourtour, et toute la zone est rouge. Au bout de quelques jours, les vésicules se rompent et des croûtes se forment, qui finiront par tomber, heureusement sans laisser de cicatrice visible. Le processus dure une dizaine de jours.

Quelle est la cause des boutons de fièvre ? Ils manifestent la présence d’un virus dans votre organisme : celui de l’herpès. Il en existe plusieurs formes. Pour l’herpès labial, il s’agit du virus HSV1, tandis que dans le cas de l’herpès génital, il s’agit le plus souvent du HSV2. Cependant, le virus de l’herpès labial est de plus en plus souvent retrouvé dans les herpès génitaux en raison du développement de certaines pratiques sexuelles avec contact oro-génital.

Environ 80 % de la population est porteuse du virus de l’herpès. Parmi ces personnes, 20 % manifestent des symptômes par poussées.

Le virus entre souvent dès l’enfance dans l’organisme, par contact salivaire ou avec les lèvres d’une personne en phase éruptive, car le bouton de fièvre est contagieux. Cette primo-infection passe inaperçue dans la plupart des cas, bien qu’une complication appelée gingivostomatite puisse apparaître (nombreux aphtes douloureux dans la bouche et gonflement des gencives). Le virus se « cache » dans un ganglion, et se fait oublier jusqu’à ce qu’une petite faiblesse du système immunitaire l’incite à emprunter le trajet des nerfs sensitifs aboutissant aux lèvres et à leur pourtour.

Quels sont les facteurs déclenchants d’une poussée d’herpès labial ?

Les facteurs déclenchants d’une crise de boutons de fièvre sont très variables d’une personne à l’autre et peuvent être multiples chez un même individu. Par exemple, les boutons peuvent apparaître suite à un épisode infectieux avec fièvre, à une autre maladie ou même à une intervention chirurgicale. Chez d’autres ce sera après une exposition au soleil, ou bien au contraire après exposition à une atmosphère froide. Certaines femmes sont sujettes aux crises au moment des règles. De nombreux patients voient leurs boutons de fièvre réapparaître en cas de stress ou de choc émotionnel. Il est important que chacun essaie d’identifier les facteurs déclenchants qui le concernent afin de mieux prévenir les poussées d’herpès.

Quand faut-il consulter ?
Les personnes qui connaissent depuis longtemps des poussées d’herpès labial savent comment réagir et peuvent se soigner par automédication. Cependant, en cas d’étendue inhabituelle des lésions, de forte fièvre, de douleur plus importante que d’habitude ou surtout de troubles oculaires (douleurs, larmoiements, sensation de corps étranger dans l’œil, etc.), il faut consulter sans attendre. Enfin, des crises d’intensité « normale » mais qui se répètent plus de six fois par an peuvent être une indication pour un traitement antiviral par voie orale durant une longue période.

Quel est le traitement médicamenteux du bouton de fièvre ?

L’herpès labial est une maladie généralement bénigne, désagréable mais sans danger, qui a tendance à s’atténuer avec l’âge. Cela dit, le désagrément esthétique et le risque de contagion sont de bonnes raisons de traiter les crises. En effet, chez des personnes fragiles ou immunodéprimées, le virus peut toucher les yeux et provoquer une kératite herpétique avec atteinte de la cornée, douleur et altération de la vision. Il est donc important de ne pas laisser les boutons de fièvre sans remède, pour soi-même et pour l’entourage.

Comment soigner un bouton de fièvre ? Le traitement médical du bouton de fièvre consiste en une crème antivirale locale qui diminuera l’intensité de la poussée. Elle ne doit être appliquée que sur les vésicules, et pas dans la bouche, ni dans l’œil, ni sur les parties génitales. Il faut démarrer le traitement dès l’apparition des signes précurseurs et le poursuivre jusqu’à la formation des croûtes. On peut compléter la thérapie par une crème anesthésiante, mais ce traitement n’est pas adapté aux enfants, qui pourraient en avaler une partie.

Y a-t-il des remèdes non médicamenteux contre le bouton de fièvre ?

Pour faire partir votre bouton de fièvre plus rapidement tout en diminuant les désagréments (douleur, grattage, risque de contamination de l’entourage), vous pouvez également avoir recours à des pansements hydrocolloïdes spéciaux ou à des gels formant un film protecteur. Ils protégeront les lésions contre la surinfection, éviteront les risques de contamination par grattage ou contact, et favoriseront une cicatrisation rapide en créant les meilleures conditions pour le renouvellement des cellules de la peau. Après le traitement, vous pouvez appliquer des huiles essentielles apaisantes et hydratantes qui vous aideront à ne faire de votre dernière poussée d’herpès labial qu’un mauvais souvenir. Vous trouverez ces produits et bien d’autres encore sur Cocooncenter.

Quels sont les gestes à éviter lors d’une poussée d’herpès labial ?

Les vésicules contiennent un liquide transparent qui est rempli de virus. L’herpès est contagieux dès les signes précurseurs et jusqu’à l’apparition des croûtes. Pendant toute cette période, il faut éviter tous les gestes qui favoriseraient la diffusion du virus sur votre peau mais aussi à d’autres, notamment les enfants et les personnes immunodéprimées. Vous devez donc :

  • Éviter de gratter (y compris les croûtes).
  • Éviter d’embrasser quelqu’un.
  • Bien vous laver les mains après chaque contact (par exemple après l’application de la crème anti-bouton de fièvre).
  • Ne jamais vous frotter les yeux après avoir touché la zone labiale. - Éviter d’aller chez le dentiste pendant cette période.

Les maquillages qui camouflent les lésions sont à aussi à exclure, tout comme les corticoïdes qui pourraient entraîner des complications. Les traitements antibiotiques sont tout à fait inutiles puisqu’ils n’agissent pas sur les virus, mais sur les bactéries. Enfin, ce n’est pas le moment d’échanger produits de beauté et linge de toilette avec d’autres personnes !

Notre sélection de produits contre les boutons de fièvre

On ne guérit pas définitivement l’herpès labial, mais on peut réduire l’intensité et la fréquence des poussées par la prévention et les soins adaptés.

Le bouton de fièvre, trois points-clés à retenir :

  • Le bouton de fièvre est très contagieux : prenez toutes les mesures nécessaires pour ne pas le transmettre à votre entourage.
  • Chaque personne réagit différemment : apprenez à détecter les facteurs déclenchants dans votre cas pour essayer de prévenir les crises, et commencez le traitement dès les premiers signes.
  • Le bouton de fièvre est généralement une maladie bénigne.
A propos de l'auteur
Paul Musset
Paul Musset
Docteur en pharmacie
Diplômé d’un doctorat en pharmacie de l’université de Reims, Paul Musset est passionné de médecine naturelle et de nutrition sportive. Il vous accompagne dans « Mon journal bien-être et beauté » en vous prodiguant ses conseils santé et bien-être.
Comment maquiller ses cicatrices ? ◀◀
Les vergetures : ces petites cicatrices disgracieuses qui nous font la vie dure... ►►