Incontinence urinaire :
la comprendre, la soigner, vivre avec

Ecrit par Paul Musset, Docteur en pharmacie | publié le | mis à jour le 30/03/2020

Incontinence urinaire : la comprendre, la soigner, vivre avec

Les fuites urinaires sont un problème bien connu de nombreuses femmes, mais aussi des hommes. À quoi sont-elles dues, et quelles sont les solutions ?

Qu'est-ce que l'incontinence urinaire ?

L'incontinence urinaire n'est pas une maladie mais un ensemble de symptômes qui peuvent être liés à des troubles physiques, physiologiques ou neurologiques, à une maladie ou au vieillissement. Elle se manifeste par des fuites urinaires impossibles à contrôler qui peuvent se produire de jour comme de nuit.

Les fuites urinaires peuvent atteindre les hommes comme les femmes, mais ces dernières sont deux fois plus nombreuses à en souffrir. On estime qu’environ 2,6 millions de Français sont concernés.

Il y a trois principales formes d'incontinence urinaire :

  • Les fuites urinaires liées à l'effort : en soulevant un objet lourd, en toussant, en riant, quelques gouttes d'urine s'échappent. Ces fuites ne sont pas forcément précédées d'une envie d'uriner ;
  • Les fuites urinaires d'urgence, incontinence par impériosité ou vessie hyperactive : il suffit de penser à la miction pour que l'envie se déclenche. Cela peut également se produire en présence d'un bruit d'eau qui coule ou par le simple fait de marcher ;
  • L'envie est pressante et ne laisse pas le temps d'atteindre les toilettes ;
  • L'incontinence mixte : c'est un mélange des deux formes précédentes.

L'incontinence totale définit une perte complète du contrôle de la vessie, avec un écoulement continu jour et nuit. On désigne par incontinence à regorgement les fuites urinaires liées à une perte de tonicité ou à une distension de la vessie. Celle-ci n’arrive plus à se contracter pour provoquer la miction et se vide donc par pression, au goutte à goutte, lorsqu’elle est trop pleine.

Fuites urinaires : des aliments à éviter
Saviez-vous que certains aliments accentuent les problèmes de fuites urinaires ?
C’est le cas des aliments à forte acidité : les agrumes et les tomates, mais aussi le café par exemple. Le chocolat fait malheureusement partie des coupables, ainsi que les aliments contenant des édulcorants. Les épices sont également à éviter, car elles sont irritantes, ainsi que l’alcool, bien connu pour son effet diurétique.

Quelles sont les causes de l'incontinence urinaire ?

L’incontinence urinaire est souvent d’origine « mécanique », c’est-à-dire qu’elle vient d’une incapacité des muscles pelviens (périnée) à soutenir correctement les organes, ou d'un affaiblissement du sphincter qui contrôle l’ouverture de la vessie. Il arrive même que la vessie descende plus bas que son emplacement normal, ce qui augmente la pression qu’elle subit. Cet affaiblissement musculaire peut être passager. C’est souvent le cas pendant une grossesse ou après un accouchement, causes fréquentes des fuites urinaires chez la jeune femme. Il peut parfois être durable et s’installer avec l’âge, notamment après la ménopause, avec la diminution de la production hormonale.

Les fuites urinaires peuvent se produire après une intervention chirurgicale, et notamment une opération de la prostate.

Certaines maladies neurologiques ont des conséquences sur le contrôle de la vessie, parce qu’elles atteignent la commande nerveuse des muscles concernés. Il s’agit par exemple de la maladie de Parkinson, de la maladie d’Alzheimer, de la sclérose en plaques, des conséquences d’un diabète ou même d’un AVC.

La prise de certains médicaments est aussi susceptible de faire apparaître une incontinence passagère, par exemple certains antidépresseurs ou décontractants musculaires.

Quels sont les facteurs qui favorisent l’apparition d’une incontinence urinaire ?

Les femmes sont les premières concernées, surtout après 70 ans (environ 1 femme sur 3), alors que seuls 7-8 % des hommes de 65 ans sont touchés.

Tout ce qui affaiblit les muscles du plancher pelvien ou fait pression sur la vessie favorise l’apparition des fuites urinaires. Il faut donc veiller à garder sa musculature en bon état, en évitant la sédentarité et en ayant une activité physique suffisante. Avoir une alimentation équilibrée est également important, car l’obésité est un facteur favorisant les fuites urinaires.

Après un accouchement, on propose souvent aux jeunes mamans une rééducation périnéale chez le kinésithérapeute. Ce sont des exercices simples qui permettent de garder un périnée efficace.

Le tabagisme et tout ce qui entraîne une toux chronique sont également des facteurs de risques de fuites urinaires. L’anxiété aussi peut aggraver une incontinence installée, surtout en cas d’hyperactivité de la vessie.

Quels sont les traitements de l’incontinence urinaire ?

Le traitement des fuites urinaires diffère selon les causes.

Rééducation musculaire

Après avoir identifié les causes, le premier traitement proposé consiste généralement en une rééducation musculaire par des exercices ou par l’électrostimulation. En accord avec votre médecin, vous pourrez par exemple pratiquer les exercices de Kegel, qui renforcent le périnée dans différentes postures. Les effets commencent à se faire sentir au bout de quelques semaines. Il ne faut pas pratiquer aux toilettes (risques d’infections urinaires) ou la vessie pleine (risques de douleurs) et se garder de tout excès pour ne pas obtenir l’effet inverse.

L'électrostimulation

Elle consiste à stimuler les muscles pelviens au moyen d'une électrode posée dans l'anus ou dans le vagin pendant quelques minutes, plusieurs fois par semaine. Elle est surtout efficace en cas de vessie hyperactive.

Rééducation de la vessie

On peut également essayer de rééduquer sa vessie, en retenant la miction de cinq, puis dix, puis vingt minutes par exemple. Un autre moyen consiste à aller uriner à heures fixes, toutes les deux à quatre heures. C’est une méthode intéressante pour les personnes qui souffrent d’incontinence à cause d’une mobilité réduite qui ne leur laisse pas le temps d’aller aux toilettes.

Médicaments

Il existe des traitements médicamenteux pour diminuer les contractions de la vessie, par exemple, ou des produits aux œstrogènes à appliquer dans le vagin.

Dispositifs médicaux

Enfin, dans les cas les plus avancés, des appareillages peuvent être mis en place pour recueillir les urines tout au long de la journée.

Quels accessoires utiliser en cas de fuites urinaires ?

L’incontinence urinaire à tous les degrés est parfois difficile à vivre, d’un point de vue pratique, psychologique et social. Il est important de ne pas laisser ce problème vous empêcher de sortir, de voir du monde ou de travailler. Il existe de nombreux accessoires qui peuvent vous aider. Sur Cocooncenter, vous pouvez trouver des protections pour fuites urinaires adaptées à chaque morphologie (hommes et femmes) ou niveau d’incontinence. Les serviettes ou culottes que nous proposons sont fiables et confortables, l’objectif étant de vous aider à les oublier pour vous consacrer pleinement à vos activités quotidiennes.

Les fuites urinaires ne doivent pas vous compliquer la vie. Il existe des traitements et des solutions pour mieux vivre l’incontinence au quotidien.

Les trois points clés à retenir sur l'incontinence urinaire :

  • L’incontinence n’est pas une maladie mais un symptôme fréquent. N’ayez pas peur d’en parler, votre médecin en recherchera l’origine et vous proposera des solutions ;
  • Pensez à entretenir votre forme physique pour retarder l’apparition des fuites urinaires liées à l’affaiblissement musculaire ;
  • Les fuites urinaires légères passent inaperçues avec des accessoires adaptés et de qualité. Ils sont confortables et invisibles, et amélioreront votre qualité de vie.
A propos de l'auteur
Paul Musset
Paul Musset
Docteur en pharmacie
Diplômé d’un doctorat en pharmacie de l’université de Reims, Paul Musset est passionné de médecine naturelle et de nutrition sportive. Il vous accompagne dans « Mon journal bien-être et beauté » en vous prodiguant ses conseils santé et bien-être.
Comment rester belle en hiver ? ◀◀
Le blanchiment dentaire : comment fonctionne-t-il ? ►►