Autotest VIH :
pourquoi et comment faire soi-même son dépistage ?

Ecrit par Paul Musset, Docteur en pharmacie | publié le | mis à jour le 30/03/2020

Autotest VIH : pourquoi et comment faire soi-même son dépistage ?

Informer sur l’utilité du dépistage du SIDA reste un réel enjeu de santé publique. Un geste qui vise non seulement à réduire les risques de transmission, mais aussi à permettre aux personnes diagnostiquées d’accéder rapidement aux traitements. Comment fonctionne l’autotest VIH ? Où se le procurer et à quel prix ? Focus sur cette technique rapide et facile d’accès !

Autotest VIH : qu’est-ce que c’est ?

Dépistage MST : une question de santé publique

L’autotest VIH est un nouvel outil de dépistage disponible en France depuis 2015. Une initiative incitative qui vise à renforcer la prévention de l’infection au VIH. C’est donc une nouvelle étape primordiale dans l’évolution des approches de dépistage. L’objectif est multiple : diminuer le nombre de personnes ignorant leur séropositivité, permettre à celles qui en sont atteintes d’accéder le plus tôt possible à un traitement antirétroviral, et enfin préserver l’entourage d’un risque de contamination. Une offre qui répond à une demande de plus en plus forte de liberté, ainsi que d’autonomie individuelle.

Outil complémentaire au dépistage classique

Soulignons que cette technique vient compléter l’offre de dépistage déjà existante, mais elle ne se substitue en aucun cas à une prise de sang en laboratoire. Si le comportement à risque est récent, à savoir moins de trois mois, le test se révèle fiable à 99 %. Par conséquent, tout résultat positif en provenance d’un autotest VIH doit faire l’objet d’un dépistage classique en laboratoire ou au sein d’un CeGIDD (Centre gratuit d’information, de dépistage et de diagnostic). Rappelons en parallèle qu’un test sanguin peut être réalisé dès 6 semaines en laboratoire, après un éventuel comportement à risque.

Le saviez-vous ?
Le test VIH en pharmacie ne détecte pas les maladies sexuellement transmissibles, à l’instar de la syphilis, de l’herpès ou des hépatites virales.

Dépistage du VIH : pour qui, pourquoi ?

Pour qui et à quel moment faire le test ?

Toute personne souhaitant se faire dépister peut réaliser librement cette démarche en toute confidentialité. Les mineurs peuvent également se le procurer, puisqu’ils n’ont pas besoin d’accord parental. Certains contextes de vie peuvent vous conduire à vouloir effectuer ce dépistage :

  • Désir d’enfant ;
  • Grossesse confirmée ;
  • Arrêt du préservatif ;
  • Suite à un doute ou une prise de risque.

Le saviez-vous ? Autotest et jeunes enfants
Le kit de dépistage du VIH ne doit pas être utilisé chez l’enfant de moins de 18 mois. En effet, jusqu’aux 18 mois du jeune enfant, la sérologie reste positive, et ce, qu’il soit infecté ou non. Il est donc nécessaire d’attendre ce délai pour s’assurer que l’autotest est devenu négatif.

Où se le procurer ?

Vous pourrez trouver votre test VIH soit en pharmacie physique, soit en libre accès sur les sites de parapharmacies en ligne, et ce, sans prescription médicale. En officine, vous devrez demander votre kit de dépistage VIH auprès du pharmacien, car ce dernier n’est pas en accès libre. Le professionnel de santé peut ainsi vous préconiser quelques conseils et modalités avant son usage.

Quel est le prix moyen ?

Le prix de l’autotest VIH en pharmacie reste libre, il s’échelonne entre 25 et 30 € et n’est pas remboursé par la sécurité sociale. Vous pouvez également le trouver sur des sites de parapharmacie en ligne, avec une fourchette de prix oscillant entre 15 et 20 € en moyenne, hors frais de livraison. Pour permettre à tous de bénéficier de cette offre, le test peut être fourni gracieusement pour certains publics. C’est le cas pour les personnes les plus exposées aux risques de transmission du virus, mais également des populations précaires, pour lesquelles l’accès aux soins est difficile.

Cas pratique : comment réaliser l’autotest ?

Que comprend le kit ?

Avant de commencer, sachez qu’il n’est pas nécessaire d’être à jeun, la démarche peut être effectuée à n’importe quel moment de la journée.

Un kit de dépistage VIH comprend :

  • Un sachet avec l’autotest ;
  • Une dosette de diluant ;
  • Un autopiqueur ;
  • Un pansement ;
  • Un absorbeur d’humidité.

En parallèle, vous aurez également à disposition des solutions antiseptiques telles que :

Une compresse, une lingette désinfectante, ainsi qu’un support dédié.

Autotest : les différentes étapes

Vous réalisez pour la première fois un autotest SIDA ? Voici un mode d’emploi pour vous guider pas à pas.

Étape 1

  • Prenez le support et placez-le sur une surface plane et stable ;
  • Ôtez la dosette de diluant localisée au sommet de l’autotest ;
  • Insérez-la au fond du support, à l’aide de votre doigt.

Étape 2

  • Pensez à vous laver soigneusement les mains ;
  • Sortez la compresse et la lingette désinfectante de leurs emballages respectifs ;
  • Nettoyez le bout de votre doigt et attendez qu’il soit bien sec avant de poursuivre ;
  • Munissez-vous de l’autopiqueur, retirez son capuchon. Posez la face contenant l’aiguille sur le bout de votre doigt et appuyez fermement jusqu’à sentir la piqûre ;
  • Comprimez doucement votre doigt jusqu’à l’obtention d’une première goutte de sang ;
  • Retirez cette dernière avec la compresse, puis pressez à nouveau pour créer une deuxième goutte ;
  • Placez ensuite le bas de l’autotest en contact avec le sang et attendez qu’il se remplisse.

Étape 3

  • Reprenez votre support, ainsi que votre autotest SIDA tête vers le bas. Incorporez ce dernier dans le support, jusqu’à perforer la dosette de diluant. Vous observerez qu’il existe 3 seuils de résistance avant de l’atteindre ;
  • Après une minute d’attente, une première traînée rose fera son apparition ;
  • Pendant ce temps, déposez le pansement sur votre doigt.

Étape 4

  • Notez l’heure à laquelle vous avez introduit l’autotest VIH et attendez 15 minutes.

Lecture du résultat

Pour interpréter les résultats, deux lectures sont possibles : négatif ou positif.

Première hypothèse : si une seule bande de contrôle est lisible sur l’autotest, qu’elle soit d’apparence claire ou foncée, cela signifie que votre test est négatif.

Pour rappel : si ce test est réalisé alors que vous avez été exposé à un risque datant de moins de 3 mois, la démarche devra être à nouveau effectuée afin de vous donner un résultat fiable.

Deuxième hypothèse : le tube présente deux bandes, à savoir celle de contrôle et une autre de test, avec une différence de couleur entre les deux. Votre test est considéré comme positif. À la lecture de ce résultat, contactez votre médecin traitant, afin qu’il vous prescrive une prise de sang en laboratoire pour confirmer l’autotest.

Un conseil ?
Si les résultats ne correspondent à aucune des hypothèses mentionnées ci-dessus, le test n’a pas fonctionné ou il est défectueux. Dans ce contexte, il est préconisé de recommencer l’opération.

C’est en augmentant l’offre de dépistage et avec l’usage d’outils tel que l’autotest VIH, que l’on pourra permettre, un jour, une réelle inflexion de l’épidémie en France. C’est aussi l’occasion pour ceux qui ignorent encore leur séropositivité de connaître leur statut en toute confidentialité.

Les trois points clés à retenir sur l’autotest SIDA :

  • L’autotest SIDA s’achète en pharmacie sans ordonnance et sous forme de kit ;
  • Il est réalisé sur une goutte de sang prélevée au doigt ;
  • Le résultat est lisible après 15 minutes.
A propos de l'auteur
Paul Musset
Paul Musset
Docteur en pharmacie
Diplômé d’un doctorat en pharmacie de l’université de Reims, Paul Musset est passionné de médecine naturelle et de nutrition sportive. Il vous accompagne dans « Mon journal bien-être et beauté » en vous prodiguant ses conseils santé et bien-être.
Le blanchiment dentaire : comment fonctionne-t-il ? ◀◀
Crise d’hémorroïdes : explications, prévention et traitement ►►